Fonctionnaire dans une mairie, il est payé à ne rien faire depuis 10 ans

  • A
  • A
Partagez sur :

Mais ce fonctionnaire de la maire de Sainte-Savine dans l'Aube cherche activement un autre emploi afin de mettre fin à cette situation kafkaïenne. 

Il n'a fait aucune faute et cherche même un emploi activement. Et pourtant, il pourrait facilement passer pour un profiteur. Bosko Herman, employé de la mairie de Sainte-Savine dans l'Aube, est en effet payé depuis 10 ans alors qu'il ne travaille plus, rapporte lundi L'Est éclair

3.700 euros par mois. Bosko Herman était directeur général des services de Sainte-Savine depuis cinq ans lorsqu'en 2006 le maire socialiste Jean-Jacques Arnaud entame son premier mandat. Cet édile décide de mettre fin à la mission de ce fonctionnaire pour une question de désaccord personnel. Bosko Herman est alors invité à rejoindre la mairie de Vitry-le-François, dans la Marne. Mais suite à un imbroglio administratif, Sainte-Savine est condamné à continuer à payer 75% de son salaire au fonctionnaire déchu, soit 3.700 euros par mois.

"Il a été déchargé". En 10 ans, c'est ainsi près de 500.000 euros qui ont été versés à Bosko Herman alors qu'il ne fournit plus aucun travail auprès de son employeur. Un profiteur ? Pas vraiment, à en croire Yves Labouré, directeur du centre de gestion de l'Aube. "Il n’a pas commis de faute, mais a été déchargé", explique-t-il au quotidien régional. "On l’aide à retrouver un emploi. Tous les six mois, il nous fournit un compte rendu avec le nombre de CV envoyés, les entretiens d’embauche…", ajoute-t-il.

Des dizaines de CV envoyés. Bosko Herman cherche en effet activement à mettre fin à cette histoire kafkaïenne. "Il ne reste pas assis sur sa chaise. En 2015, il a envoyé 49 candidatures. En 2016, à la fin du mois d’août, nous en comptions 34", indique ainsi Yves Labouré. Résultat, il a effectué quelques missions et a failli être embauché par une mairie il y a quelques années. Si rien ne se dessine pour lui, Sainte-Savine pourrait continuer à lui payer son salaire jusqu'en 2023, année de sa retraite.