Fête de l'Aïd : un abattoir clandestin chez un éleveur de l'arrière-pays niçois

  • A
  • A
Fête de l'Aïd : un abattoir clandestin chez un éleveur de l'arrière-pays niçois
L'abattoir clandestin a été découvert chez un éleveur de l'arrière-pays niçois@ PAUL ELLIS / AFP
Partagez sur :

Une centaine de moutons, vivants ou déjà abattus, ont été découverts au domicile d'un éleveur de Lantosque, dans les Alpes-Maritimes. 

Un éleveur a été déféré mardi devant le parquet de Nice, a indiqué l'un de ses représentants, suite à la découverte à son domicile de Lantosque, dans les Alpes-Maritimes, d'un abattoir clandestin de moutons.

Enquête en cours. Lors du contrôle effectué lundi, premier jour de la fête musulmane de l'Aïd, les services de gendarmerie ont dénombré une cinquantaine de personnes présentes sur la propriété ainsi que 100 à 150 moutons, certains encore vivants, d'autres déjà abattus et les derniers en cours de dépeçage. L'éleveur de moutons a été remis en liberté mais le parquet de Nice indique que l'enquête se poursuit, notamment sur le plan sanitaire, pour déterminer si les animaux avaient bien été estampillés par les services vétérinaires, et déterminer la liste des acheteurs.

Trois abattoirs homologués seulement. Il devrait d'ici à quelques semaines être poursuivi pour "abattage d'animaux en dehors d'un abattoir", un délit pour lequel il encourt six mois d'emprisonnement et une très forte amende, ainsi que des peines complémentaires sur le plan de son exercice professionnel. Les Alpes-Maritimes disposent pendant la fête de l'Aïd de trois abattoirs homologués, pour une capacité de 2.500 à 2.700 animaux, capacité bien inférieure, pendant cette période, à la demande locale.