Faux experts-comptables : gare aux escrocs

  • A
  • A
Faux experts-comptables : gare aux escrocs
L'ordre des experts-comptables a mis en place une plateforme de signalement qui sera bientôt étendue à toute la France.@ AFP
Partagez sur :

Le phénomène des faux experts-comptables prend de l'ampleur en France et fait courir de gros risques aux entreprises. Une plateforme de signalement a été mise en place par l'ordre des experts-comptables dans certaines villes et sera bientôt étendue à toute la France.

INFO EUROPE 1

Leur nombre augmenterait régulièrement : le phénomène des faux experts-comptables, qui proposent leurs services aux petites entreprises à des tarifs défiant toute concurrence, est en pleine expansion. Bien souvent, les risques sont énormes pour les entreprises qui en sont victimes et dont les comptes se révèlent inexacts. Pour combattre ces pratiques, l'ordre des experts-comptables a mis en place une plateforme de signalement à Paris, Lyon, Lille et Marseille. Elle sera bientôt étendue à toute la France.

Des prix défiant toute concurrence. 100 euros par mois par exemple pour établir la comptabilité et remplir les obligations légales, il n'y a rien de plus alléchant pour un patron d'entreprise ou de très petite entreprise (TPE). Avec en apparence toutes les garanties de sérieux. Sauf qu'à un tel prix, la probabilité est forte que l'expert comptable n'en soit pas un. En clair, qu'il ne soit pas inscrit à l'ordre.

Arnaque et double peine. Pour Stéphane Cohen, président de l'ordre des experts-comptables d'Ile-de-France, les conséquences pour le chef d'entreprise sont parfois redoutables. Le patron croit par exemple payer ses cotisations et ses impôts, mais "dans les cas qu'on a vus, c'est terrible : le faux expert-comptable va prendre le cash dans la boîte, en disant à son client 'je vais payer l'Etat', et il garde le cash pour lui. Et puis, un ou deux ans après, l'Etat tape à la porte du chef d'entreprise en disant : 'je n'ai jamais vu le paiement de vos cotisations sociales'", explique Stéphane Cohen. Le chef d'entreprise doit alors repayer une deuxième fois, mais entre temps, le faux expert-comptable aura disparu. Et le chef d'entreprise n'aura pas les moyens de repayer une deuxième fois : c'est la faillite.

Quatre faux experts démasqués. Les signalements se multiplient à Paris, à Lille, Lyon et Marseille. Dans le prolongement, des poursuites s'engagent, débouchant parfois sur des condamnations sévères. Depuis le début de l'année, rien qu'à Paris quatre faux experts-comptables ont écopé d'une peine de prison.