Fabienne Marot, fille de Jacqueline Sauvage : "2017, c'est un nouveau départ pour nous"

  • A
  • A
Fabienne Marot, fille de Jacqueline Sauvage : "2017, c'est un nouveau départ pour nous"
Fabienne Marot espère que 2017 constituera "un nouveau départ" pour sa famille. @ AFP
Partagez sur :

Au lendemain de la grâce présidentielle qui a permis à sa mère de sortir de prison, Fabienne Marot, fille de Jacqueline Sauvage, a exprimé son soulagement au micro d'Europe 1, jeudi.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Deux ans après sa condamnation à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent, Jacqueline Sauvage a bénéficié d'une grâce présidentielle totale, mercredi. La sexagénaire, dont la justice avait refusé la libération à deux reprises, a pu sortir de prison et retrouver les siens. "C'est un gros poids qui s'enlève du cœur, de la tête et des épaules", a réagi l'une de ses filles, Fabienne Marot, au micro d'Europe 1, jeudi. "C'est comme si on nous enlevait la croix que l'on portait depuis quelques années." 

"Chapeau bas" pour Hollande. "On a encore un peu de mal à prendre conscience de ce qui nous arrive", explique Fabienne Marot, qui vit dans les Landes et n'a pas encore revu sa mère. "Hier (mercredi), quand l'Élysée m'a appelé pour me dire que notre mère était libérée, j'ai appelé tout de suite ma sœur Carole et je lui ai dit 'Carole, dépêche toi, va chercher maman, des fois que quelqu'un change d'avis !'" Tenant à remercier "énormément" François Hollande, Fabienne Marot salue "un geste plus qu'humain, plus qu'honorable". "Chapeau bas", souffle-t-elle.

"Aller se recueillir sur la tombe de son fils". Concernant l'état d'esprit de sa mère, la fille de Jacqueline Sauvage assure qu'elle "n'est pas euphorique, elle ne réalise pas encore entièrement." "Petit à petit, elle va prendre conscience que ça y est, c'est la fin, qu'elle est sortie de prison définitivement (...). Et ça, c'est énorme pour elle." Avec sa mère, Fabienne Marot a "parlé beaucoup de Pascal (son frère, qui s'est suicidé la veille du meurtre de son père, ndlr)". "La première chose qu'elle veut faire, c'est aller se recueillir sur la tombe de son fils."

"Un nouveau départ". Désormais, Jacqueline Sauvage et ses filles aspirent à la plus grande discrétion, selon Fabienne Marot. "On a besoin de tranquillité, qu'on se retrouve, qu'on soit sereines", explique-t-elle. "On se remet un peu de tout ça, on va se poser. On a encore un travail de reconstruction à faire psychologiquement, avec tout ce qu'on a vécu." Le changement d'année représente, aux yeux de la famille, une bonne occasion de tourner la page : "Cette année, on va pouvoir se souhaiter une bonne année. 2017, c'est un nouveau départ pour nous."


Carole Marot : "Un grand moment de bonheur"

Interrogée par Europe 1, Carole Marot, la sœur aînée de Fabienne, qui est allée chercher sa mère à sa sortie de prison, a décrit "un grand moment de bonheur", jeudi. "Je l'ai récupérée, elle était très heureuse", raconte-t-elle. "Là, elle est un peu fatiguée, sous le coup de l'émotion. Elle récupère, elle est tranquille." Comme sa sœur, Carole Marot "remercie toutes les personnes qui se sont mobilisées, qui lui ont écrit (à Jacqueline Sauvage, ndlr), qui l'ont soutenue, qui nous ont soutenues." "On va pouvoir vivre", s'enthousiasme-t-elle.