Exploitation pétrolière : ouverture d'une enquête publique en Guyane

  • A
  • A
Exploitation pétrolière : ouverture d'une enquête publique en Guyane
@ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

Une enquête publique débute le 16 juillet pour permettre à Total d'obtenir une autorisation de forage sur un site situé à 150 kilomètres des côtes guyanaises. 

Le 16 juillet prochain débute en Guyane une enquête publique autour du projet d'exploitation pétrolière porté par Total E&P Guyane détenteur du permis Guyane Maritime jusqu'en 2019, a annoncé mardi le président de la compagnie Olivier Wattez à la presse.

"Evaluer et minimiser les impacts". Il ne reste à l'entreprise que "quelques mois" pour explorer ce potentiel gisement pétrolier. Situé à "150 kilomètres des côtes guyanaises et à 2.000 mètres de profondeur" selon la compagnie, ce puits d'exploration est soumis à une autorisation de forage qui pourra être délivrée par la préfecture après publication du rapport de la commission d'enquête à l'initiative de cette consultation publique, a expliqué Olivier Wattez. "Evaluer et minimiser les impacts", "retombées économiques pour la Guyane" sont quelques-uns des items du "dossier de 2.500 pages" élaboré par l'entreprise et bientôt consultable par la population guyanaise sur internet et dans 16 mairies du littoral de Cayenne à Saint-Laurent-du-Maroni, a précisé le dirigeant.


Une campagne fin 2018 pour "valider la présence d'hydrocarbures". La campagne de cinq forages d'exploration qui doit débuter "fin 2018" dans les eaux guyanaises pour "une durée de quatre mois environ" a pour objectif de "valider la présence d'hydrocarbures" et de déterminer "la nature et les volumes des réserves", a rappelé Total. Toujours selon la compagnie, en cas de découverte sur ce puits d'exploration, "la production pétrolière ne démarrera que six ans après" et les "retombées économiques pour le territoire seraient alors importantes". Alors que l'ONG écologiste Greenpeace réclame des interdictions d'exploitation au motif que l'industrie pétrolière mettrait en péril le "récif de l'Amazone", Total a réaffirmé l'absence de "récif corallien" sur la zone d'exploration ajoutant que les "risques d'éruption de puits" sont "maîtrisés" par l'entreprise, "un des leaders mondiaux en forage offshore".

Avec le vote de la loi Hulot votée fin 2017 sur la fin de l'exploitation du pétrole français, Guyane Maritime est le dernier permis d'exploration délivré en Guyane. Total avait obtenu en septembre 2017 la prolongation jusqu'en juin 2019 de son permis d'exploration accordé en 2011.