EXCLU - Évasion de Redoine Faïd : la colère de l'ancien directeur central de la PJ

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après la nouvelle évasion de Redoine Faïd, Christian Lothion, l'ex-directeur central de la police judiciaire, pousse un coup de gueule sur Europe 1. Pour lui, des policiers risquent leur vie pour arrêter des braqueurs qui arrivent à se faire la belle.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Pas moins de 2.900 policiers et gendarmes sont désormais lancés à la recherche de Redoine Faïd. Dimanche matin, cette figure du grand banditisme a réussi à s'évader par hélicoptère de la prison de Réau, en Seine-et-Marne. Depuis l'homme reste introuvable, ce qui a le don d'énerver l'ancien directeur central de la PJ, Christian Lothion. 

"Les policiers risquent leur vie". "Ce que ça m'inspire ? De la colère. Parce que c'est toujours la même chose", lâche l'ex-patron de la police judiciaire, au micro d'Europe 1. "Les policiers courent, risquent leur vie, passent beaucoup de temps pour interpeller ces malfaiteurs particulièrement dangereux, et un jour, on apprend qu'ils se sont évadés. Avec des explosifs, qui sont entrés on ne sait comment ; par hélicoptère, qui est arrivé comme par hasard au bon endroit", s'agace-t-il.

"Je m'insurge surtout contre le fait que ce soit possible". Christian Lothion s'attend désormais à entendre les explications, sinon les excuses de l'administration pénitentiaire et du ministère. "On va probablement nous expliquer qu'il n'y avait pas encore les filets (pour protéger la prison d'une évasion par voie aérienne, ndlr), qu'il y a eu du retard. C'est toujours la même chose", peste-t-il. "Je m'insurge surtout contre le fait que ce soit possible. Ce n'est pas normal !"

Entendu sur Europe 1
Si j'étais à la place de Redoine Faïd, j'essayerai probablement de faire la même chose

Redoine Faïd, "un spécialiste" de l'évasion. "Si j'étais à la place de Redoine Faïd, j'essayerai probablement de faire la même chose", ose-t-il même. En 2013, Redoine Faïd s'était évadé de façon spectaculaire, à l'aide d'explosif, de sa cellule de Lille-Séquedin, et n'avait été arrêté qu'après un mois et demi de cavale. "On sait que ces gens-là n'ont qu'une idée, c'est de s'évader. Et on sait que lui, c'est un spécialiste. Je n'accepte pas ça, ce n'est pas possible qu'un type s'évade de cette façon", martèle Christian Lothion.

"Il y aura de nouvelles Aurélie Fouquet". Dès lors, avec l'évasion du braqueur multirécidiviste de 46 ans, l'ex-directeur central de la PJ craint un retour en force du grand banditisme. "Comme par hasard, il n'y avait quasiment plus de braquage de fourgons en France. Ça va peut-être repartir, et il y aura de nouvelles Aurélie Fouquet (la policière de 26 ans tuée dans un braquage à Villiers-sur-Marne le 20 mai 2010, ndlr), de nouveaux policiers, des victimes innocentes, des convoyeurs…"