Étudiante voilée : "vous comptez garder votre truc ?"

  • A
  • A
Étudiante voilée : "vous comptez garder votre truc ?"
@ MAXPPP
Partagez sur :

POLÉMIQUE - C'est ce qu'aurait lancé la prof à une jeune femme voilée lors d'un TD. La Sorbonne a présenté ses excuses.

"Vous comptez garder votre truc à tous mes cours ?". La semaine dernière, une étudiante à la Sorbonne écrivait une lettre au directeur de son UFR pour dénoncer "un grave incident discriminatoire" : le mardi 16 septembre, lors d'un TD, l'étudiante dit avoir été prise à parti par sa prof au sujet de son voile. Le président de l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne a officiellement présenté ses excuses mais la polémique ne retombe pas : l'étudiante souhaite que sa professeure soit sanctionnée.

 >> A lire aussi : La CEDH tranche sur l'interdiction du voile intégral en France

Que s'est-il passé lors de ce cours ? L'étudiante a livré, en longueur, sa version des faits dans la lettre qu'elle a adressée au directeur de son UFR à la Sorbonne. Une lettre publiée en intégralité par le site Islam et Info. On peut y lire que le mardi matin en question, vers 8h30,  l'enseignante débute son cours en faisant l'appel. Lorsque vient le tour de l'étudiante voilée, assise au deuxième rang, une discussion s'engage.

Voici ce qu'a écrit l'étudiante voilée : "elle me regarde fixement et dit 'euh, vous comptez garder votre truc à tous mes cours?'. Il faut ici comprendre que “ce truc” fait allusion au voile que je porte".

L'enseignante explique alors que ce voile la "dérange" et qu'il faudra l'enlever au moins durant les exposés. Et la prof d'argumenter : "je suis là pour vous aider à l’insertion professionnelle et cela vous posera des problèmes". Selon l'étudiante, la prof aurait dit savoir que le port du voile était bien autorisé à l'université tout en ajoutant que si cela ne tenait qu’à elle, cela aurait été différent.

Devant le refus de l'étudiante d'ôter son voile, l'enseignante aurait alors lâché : "je préfère dans ce cas que tu ailles dans un autre TD". L'intéressée, contactée par Le Monde, nie tout en  bloc: "je ne vois pas du tout de quoi vous me parlez. Ce n'est pas moi", a-t-elle affirmé. Mais la scène est confirmée par plusieurs étudiants présents au cours et certains ont même cosigné la lettre pour attester les dires de la jeune femme.

>> Lire aussi : Deux femmes voilées refoulées à Wissous Plage

sorb930620

© MAXPPP

Comment a réagi la Sorbonne ? Après avoir reçu la lettre de l'étudiante voilée, le directeur de l’UFR, a convoqué l’étudiante. Lors de cet entretien, l'universitaire a incité l'étudiante à changer de cours. Une solution que la jeune femme rejette car elle a aussi cette prof dans un cours magistral. La présidence de l'université est alors avertie.

Reçue mercredi par le président de la Sorbonne, Philippe Boutry, celle-ci reçoit alors des "excuses au nom de l’université".

Le président relativise toutefois l'attitude de l'enseignante en expliquant que cette dernière a fait "une interprétation erronée" de la loi de 2004.

Que dit la loi ? La loi du 15 mars 2004 encadre le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse, comme le voile islamique, mais seulement dans "les écoles, les collèges et les lycées publics". Une étudiante qui porte le voile est donc parfaitement en droit de suivre les cours à l'université.

Dans quel état d'esprit est l'étudiante ? Le président de la Sorbonne a convoqué une commission de médiation pour rétablir le dialogue entre l'étudiante et sa professeur. "Insuffisant", pour le site Islam et Infoqui appelle à une sanction de l'enseignante "afin de démontrer que la Sorbonne ne tolère pas une prise de parole inconsidérée et islamophobe". L'étudiante est, elle aussi, favorable à une sanction, selon Le Monde qui l'a contactée. "Afin que cela ne se reproduise plus".