En quoi consiste le plan "Grand Froid" déclenché lundi ?

  • A
  • A
En quoi consiste le plan "Grand Froid" déclenché lundi ?
La région Île-de-France se prépare à faire face à une vague de froid (image d'illustration) @ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

La préfecture de la région Île-de-France a déclenché le plan "Grand Froid" pour protéger les personnes les plus vulnérables face à la vague de froid, notamment en ouvrant des places d'hébergement supplémentaires. 

Le plan "Grand Froid" de niveau 2 a été déclenché en Île-de-France lundi en raison des températures négatives qui vont s'installer dans la région. Un plan qui permet de "détecter, prévenir et limiter les effets sanitaires et sociaux liés aux températures hivernales".

Quelles sont les conditions nécessaires au déclenchement ?

Lorsque la température est négative le jour et comprise entre -5 et -10°C, le préfet de région peut décider du déclenchement de ce plan. "En raison de la baisse des températures (entre -6 et -7°C ressentis pendant au moins trois jours)", la préfecture d'Île-de-France a bel et bien enclenché le processus lundi, peut-on lire dans un communiqué

Face à la vague de froid qui va glacer une large partie de la France, Météo-France a placé 12 départements en vigilance orange neige et verglas dont les huit départements de la région Île-de-France. Les températures minimales iront lundi de -4 à 0 degrés sur les deux tiers nord du pays, 1 à 6 degrés de l'Aquitaine à la Méditerranée, selon Météo France.

Quels dispositifs mis en place ?

À Paris, le Samu social renforce ses effectifs au 115, le numéro d'urgence réservé aux SDF pour demander une place en centre d'hébergement et aux personnes signalant un sans-abris en détresse. Douze personnes supplémentaires se consacreront au traitement des "signalements", selon Le Parisien

Les maraudes, à pied, en camionnettes, de jour comme de nuit, effectuées aussi bien par le Samu Social de la ville de Paris que par les associations, seront plus nombreuses, soit environ 35 par jour. Et les zones les moins accessibles comme le bois de Vincennes et les quais de Seine seront elles aussi concernées. Une cellule de crise installée à la préfecture d'Île-de-France sera également ouverte dès lundi.

Quelles conséquences sur les capacités d'hébergement ?

662 places d'hébergement supplémentaires vont être ouvertes en plus des 3.644 déjà mises en place depuis le 1er novembre, dont 220 à Paris. "Ces renforts complètent un dispositif permettant à près de 103.000 personnes de bénéficier d'un hébergement en Île-de-France chaque soir", souligne la préfecture. 



Dans le détail, 50 places seront ouvertes dans le Val d'Oise, 45 dans les Yvelines, 30 dans l'Essonne, 34 en Seine-et-Marne, 48 dans les Hauts-de-Seine, 40 dans le Val-de-Marne, 195 en Seine-Saint-Denis et 200 à Paris.

De la neige et du verglas pour commencer la semaine... Et chez vous ?