En fait, le druide de La Roche-Derrien était... un faux

  • A
  • A
En fait, le druide de La Roche-Derrien était... un faux
Eddy Del Pino, ici dans une publicité pour la Bretagne, n'est pas druide mais comédien. @ capture d'écran
Partagez sur :

La mairie de La Roche-Derrien a voulu, avec ce canular, alerter sur les déserts médicaux qui touchent les petites communes. 

Le canular a pris. Après avoir été relayée par beaucoup de sites d'information jeudi dont Europe1.fr, l'histoire du druide recruté par une petite commune bretonne se révèle en fait être fausse. 

Le maire dans le coup. Jeudi, c'est le quotidien Ouest France qui rapportait cette histoire insolite. La Roche-Derrien, située dans les Côtes-d'Armor, avait recruté un druide, faute de trouver un médecin, après avoir passé une annonce sur Le Bon Coin. Le maire témoignait alors sérieusement dans les colonnes du quotidien régional : "En aucun cas, il ne se substituera aux médecins, mais apportera un complément de confort pour les troubles du corps et de l’esprit, grâce aux forces naturelles". Et la mairie d'expliquer que le druide assurerait des permanences dans ses locaux. 

Le druide ? Un comédien. L'histoire, reprise par de nombreux médias, fait rapidement douter des internautes qui s'expriment sur les réseaux sociaux. Certains reconnaissent dans le druide prénommé Gwenn-Maël le comédien et musicien Eddy Del Pino, déjà vu dans une publicité vantant les beautés de la Bretagne :


Merlin en Haute Bretagne thérapiepar denydoip

Un canular pour alerter. Tout était donc faux ! Une fois la farce révélée, le maire a justifié ce coup de communication pour dénoncer les déserts médicaux. Si la petite annonce du Bon Coin a vraiment été passée, la suite a été montée de toutes pièces pour alerter sur les déserts médicaux. "Il nous manque dix médecins généralistes sur un secteur de 50 km2 ! Ce n’est pas possible que personne ne vienne", a-t-il expliqué sur Allodocteurs.fr.

On a essayé le ton de l'humour, de la blague… mais c’est très sérieux

Après avoir posté l'annonce, "nous avons reçu un coup de fil de gens qui font un peu de com’, et qui nous ont proposé d’annoncer que nous allions recruter un druide. Au point où nous en somme, on s'est dit, on y va, on fonce dans le tas… On a essayé le ton de l'humour, de la blague… mais c’est très sérieux", poursuit-il. Et l'édile de vouloir aussi alerter sur le danger des charlatans qui profitent de l'absence de médecins : "nous avons une population démunie face à la médecine, et ça ouvre la porte à tout un tas de charlatan. Vous allez voir l’un d’eux pour un mal de dos ? Mais un mal de dos, ça peut cacher un cancer. Quand on arrive chez un vrai médecin, c'est trop tard. C'est exactement cela qu'il faut qu'on évite".