Le parquet national financier ouvre une enquête sur l'emploi des filles de Bruno Le Roux

  • A
  • A
Le parquet national financier ouvre une enquête sur l'emploi des filles de Bruno Le Roux
Le parquet national financier a ouvert une enquête sur les faits rapportés par l'émission "Quotidien". @ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Au lendemain des révélations de l'émission "Quotidien" sur les 24 CDD cumulés par les filles de l'actuel ministre de l’Intérieur à l'Assemblée, le PNF a annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire, mardi.

Le parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête préliminaire suite aux révélations de Quotidien sur l'emploi des deux filles du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux à l'Assemblée nationale, mardi. Selon l'émission de TMC, les filles du ministre auraient cumulé à elles deux 24 CDD entre 2009 et 2016, tandis que celui-ci était encore député de Seine-Saint-Denis. Lors de leurs premiers contrats, elles n'étaient âgées que de 15, 16 ans. 

Une enquête préliminaire confiée à l'OCLCIFF. "Le parquet a ouvert ce jour (mardi) une enquête préliminaire sur les faits dénoncés", annonce le PNF dans un communiqué. "Elle a été confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF)".

Des "boulots d'été" selon Le Roux. "Pas d'amalgame [avec l'affaire Fillon, ndlr], on parle d'un boulot d'été auprès d'un parlementaire. Et quand il faut faire du classement, quand il faut faire un certain nombre de tâches parlementaires, je trouve que c'est une bonne école de faire ça", s'est défendu le ministre au micro de TMC. Problème : plusieurs dates auxquelles ces contrats ont été effectués posent question. L'un des CDD de l'une des filles de Bruno Le Roux date notamment de l'été 2013, alors qu'elle effectuait, selon son CV, un stage en Belgique. 

Le rappel à l'ordre de Cazeneuve.  L'ouverture de cette enquête intervient après la réaction sans équivoque du Premier ministre Bernard Cazeneuve. Ne citant pas directement son ministre, ce dernier a rappelé que "lorsqu'on est attaché à l'autorité de l'État, on est impeccable face aux institutions et aux règles qui les régissent", mardi en milieu de matinée. Bruno Le Roux, attendu à ses côtés pour inaugurer les nouveaux locaux de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ), n'était pas présent.