EDF autorisé à reporter l'arrêt pour contrôles d'un second réacteur

  • A
  • A
EDF autorisé à reporter l'arrêt pour contrôles d'un second réacteur
Le réacteur de Civaux sera mis à l'arrêt plus tard que prévu en raison de la vague de froid @ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Le réacteur de Civaux sera mis à l'arrêt plus tard que prévu pour éviter "des risques pour la sécurité d'alimentation électrique de la zone Nord-Ouest".

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a autorisé EDF à reporter l'arrêt d'un réacteur, programmé mercredi pour des contrôles sur son générateur de vapeur, en raison de la vague de froid, selon une décision publiée sur son site internet.

Un arrêt reporté. EDF devra mettre à l'arrêt le réacteur numéro 1 de la centrale de Civaux (dans la Vienne) "au quinzième jour" après la mise en service du réacteur numéro 2 (Civaux 2) de cette même centrale, arrêté lui aussi pour des contrôles, "et au plus tard au 17 mars 2017", indique l'ASN dans sa décision mise en ligne mardi soir. EDF prévoit de remettre en service le réacteur Civaux 2 le 3 février, selon les données actualisées fournies par EDF et publiées sur le site internet du gestionnaire du réseau électrique haute tension RTE.

Des risques pour l'alimentation du Nord-Ouest. Le ministère de l'Energie avait appuyé la demande d'EDF en faisant valoir "des risques pour la sécurité d'alimentation électrique de la zone Nord-Ouest en cas de vague de froid intense", indique l'ASN. La semaine dernière, l'autorité de sûreté avait autorisé EDF à reporter l'arrêt d'un autre réacteur (Tricastin 2, Drôme) pour la même raison.

Neuf redémarrages de réacteurs. Elle avait aussi autorisé EDF a redémarrer neuf des douze réacteurs concernés par la même anomalie de concentration en carbone de l'acier des générateurs de vapeur. Sept ont déjà redémarré. Civaux 2 doit donc redémarrer le 3 février, et Tricastin 4 mercredi.