Dans une cantine scolaire de Sarthe, c'est du porc ou rien

  • A
  • A
Dans une cantine scolaire de Sarthe, c'est du porc ou rien
Partagez sur :

Au nom de la laïcité, le maire de cette commune de la Sarthe a décidé de ne plus proposer de repas alternatif aux enfants qui ne mangent pas de porc.

Du porc ou rien du tout. L'initiative d'un maire de la Sarthe suscite la polémique. A partir du 1er janvier prochain, dans la petite commune de Sargé-lès-Le Mans, les enfants qui ne mangent pas de porc à la cantine, n'auront pas de choix alternatif. Il n'y aura aucun plat de substitution. Pour justifier sa décision, le maire met en avant la laïcité.

>> LIRE AUSSI - Les écoliers pas égaux à la cantine

"Un principe de neutralité républicaine". Selon Marcel Mortreau, cette mesure vise simplement à respecter un principe de neutralité républicaine. "Le maire n'est pas tenu d'offrir des repas répondant aux exigences religieuses. C'est le principe de la laïcité", commente-t-il au micro d'Europe 1.

La municipalité évoque également une raison organisationnelle. Durant l'été, la ville a changé de prestataire et le nouveau fournisseur des repas a protesté contre la préparation d'un deuxième repas, estimant que cela représentait une charge de travail supplémentaire. Le maire est donc allé dans ce sens, même si l'élaboration d'un deuxième repas ne coûte pas plus cher, rapporte France Bleu.

>> LIRE AUSSI - La laïcité au menu des cantines à Roubaix

"J'en ai besoin de la viande, c'est important". Sur les 230 demi-pensionnaires qui fréquentent quotidiennement la cantine, Tarik fait partie de la quinzaine de musulmans qui seront privés de viande de substitution. "Manger deux entrées, je ne pense pas que ce soit pareil que manger un plat de viande. Une viande, c'est quelque chose dont le corps a besoin pour travailler, pour réfléchir. J'en ai besoin de la viande, c'est important", réagit posément le jeune garçon.

"C'est difficile à entendre". Yasmine, la maman de Tarik, dénonce pour sa part une mesure discriminante. "Dire à un enfant qui est petit : 'tu mangeras moins aujourd'hui, parce qu'il y a du porc', c'est difficile à entendre. Vous prenez ça comme une discrimination. Quand on lit les commentaires : 'si vous n'êtes pas content, rentrez chez vous'. 'Ne laissez pas vos enfants à la cantine'. Ça fait mal", insiste-t-elle.

>> LIRE AUSSI - Paul McCartney fustige les cantines françaises

Un maire qui appelle pourtant… à aller à l'église ? Une contestation soutenue par les parents d'élèves du public, comme du privé. "Pour Monsieur le maire, la laïcité, elle est où, quand, pour le 11-Novembre, il appelle les enfants à aller à l'église ? La laïcité elle n'est pas là", dénonce une mère de famille sur Europe 1.

Le maire, lui, se contente de rappeler que la cantine est facultative. Dans les faits, elle s'impose à beaucoup de parents d'élèves ayant un emploi.