Disparition de Lucas Tronche : la police recherche un nouveau témoin

  • A
  • A
Disparition de Lucas Tronche : la police recherche un nouveau témoin
L'homme a été aperçu sur le lieu de la disparition en 2015.@ Capture d'écran Twitter/Police nationale
Partagez sur :

La police recherche un témoin qui se trouvait sur le lieu de la disparition de Lucas Tronche, 15 ans, survenue en mars 2015 dans le Gard. Un portrait-robot a été diffusé.

Plus de deux ans après la disparition de Lucas Tronche, la police a lancé un nouvel appel à témoin, accompagné d'un portrait-robot. Il concerne un homme qui se trouvait sur le lieu de la disparition de l'adolescent de 15 ans, à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard, deux heures avant les faits le 18 mars 2015. Cet homme constitue un "témoin important" pour les enquêteurs.

Un portrait-robot affiné. L'homme est âgé d'une quarantaine d'années, il est chauve et a les deux avant-bras tatoués. Il mesure 1,70 m et est de corpulence mince. Son portrait-robot avait déjà été diffusé en décembre dernier mais il a été affiné aujourd'hui : l'homme recherché a les yeux clairs (et non noirs) et sa voiture est bleue, de type Citroën Visa, Fiat Panda ou Citroën AX, et est immatriculée dans l'Hérault (34).



L’inquiétude des parents. "Ça peut permettre d'affiner le jugement des gens sur cette personne. Il y a moins de personnes qui ont les yeux bleus que les yeux bruns", a expliqué à Europe 1 Nathalie Tronche, la mère de Lucas. "Toutes les pistes sont encore ouvertes. On veut être sûr de ne pas passer à côté de quelque chose", confie-t-elle encore. 

"Si quelqu'un a reconnu le témoin, mais ne l'a pas signalé parce qu'il n'avait pas la voiture indiquée ou pas les mêmes yeux, ça peut être pénalisant pour l'enquête", a indiqué pour sa part à France Bleu Gard Lozère Éric Tronche, le père de Lucas, pour qui ces "petits détails" ont leur importance. Le père de l'adolescent s'inquiète toutefois que cet homme ne se soit pas manifesté lors de la diffusion du premier portrait-robot en décembre. "On bascule là vers quelque chose de plus inquiétant", a-t-il confié.