"Dieu est mort dans beaucoup de sociétés"

  • A
  • A
"Dieu est mort dans beaucoup de sociétés"
@ capture Europe1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le cardinal Robert Sarah, proche collaborateur du pape François, estime que la réforme prioritaire de l'Eglise doit être celle de l'Homme.

"On peut avoir l'impression que le pape et l'Eglise prêchent dans le désert mais il faut continuer car un jour les cœurs s'ouvriront". Cette déclaration d'optimisme est signée du cardinal Robert Sarah invité d'Europe1 lundi matin.

Daesh va "à sa perte". Interrogé sur une possible victoire de l'organisation Etat islamique, le cardinal a répondu : "ils peuvent gagner mais c'est une victoire qui les conduira à leur perte car on ne peut pas tuer au nom de la religion". Au sujet des persécutions contre les Chrétiens d'Orient, le cardinal a estimé que la seule voie était de "les aider à échapper à cette violence aveugle".



"Dieu est mort dans beaucoup de sociétés"par Europe1fr

Ne pas devenir des "loups". Auteur de "Dieu ou rien", le cardinal a déploré que Dieu soit "mort dans beaucoup de sociétés" or, selon lui, "sans Dieu, nous sommes des loups les uns envers les autres".

"Chacun est perfectible".Alors que le pape François a récemment bousculé les cardinaux, le cardinal Robert Sarah lui a donné raison : "c'est important que quelques fois, on nous interpelle car chacun de nous est perfectible", a-t-il estimé en précisant que pour lui la réforme dont l'Eglise a besoin est "la reforme intérieure, celle de l'Homme".

>> LIRE AUSSI - Le Pape François, médiateur du rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis

>> ECOUTER AUSSI - En Turquie, le pape a plaidé pour la liberté religieuse