Ces quelques substances toxiques présentes dans l'alimentation des tout petits

  • A
  • A
Partagez sur :

L'agence de sécurité de l'alimentation (Anses) publie mercredi une étude sur l'alimentation des enfants de moins de trois ans en France. 

C'est une première européenne. Pendant plus de six ans, les experts de l'agence nationale de sécurité de l'alimentation (Anses) ont scruté 95% des aliments consommés (plus de 5.400 produits représentatifs des pratiques alimentaires achetés en supermarché ou dans les marchés et analysés) par les enfants en bas âge, à la recherche de plus de 600 substances toxiques ou pesticides par exemple. Conclusion : quelques inquiétudes subsistent même si les tout petits ne courent pas de risques pour la grande majorité des substances toxiques recherchées.

Varier les aliments et les marques. L'Anses a détecté neuf polluants présents dans l'alimentation infantile pour lesquels la situation est tout de même préoccupante, comme le plomb présent dans l'eau ou certains légumes, mais aussi l'arsenic dans le riz et certaines céréales infantiles. Selon l'Anses, les industriels de l'alimentation doivent encore faire des efforts pour réduire les niveaux d'exposition des enfants. Et du côté des parents, le conseil, c'est de varier le plus possible les aliments : changer régulièrement de marque de petit pot, de biscuits pour éviter une surexposition aux même substances.

Avant six mois, du lait maternel uniquement. Pour les bébés, l'introduction des fruits et légumes ne devrait se faire pas avant 6 mois et pas seulement pour des raisons nutritionnelles, selon Jean-Luc Volatier de l'Anses : "Quand l'enfant a moins de six mois, le bol alimentaire qu'il ingère par rapport à son poids corporel est particulièrement élevé", explique le chercheur ajoutant que "certaines expositions qui seraient non problématiques à un an, deux ans ou trois ans pourraient l'être avant six mois". Conclusion : avant l'âge de 6 mois, uniquement du lait maternel ou infantile.

Autre point également mis au jour par cette étude : certains parents, parfois pour des raisons économiques, donnent du lait de vache à leur bébé avant l'âge de un an. Une pratique fortement déconseillée d'un point de vue nutritionnel, mais aussi car il contient trop de substances chimiques à risque pour des tout petits organismes.