Des musulmans "autoritaires", "ça ne veut absolument pas dire radicalisés"

  • A
  • A
Des musulmans "autoritaires", "ça ne veut absolument pas dire radicalisés"
Un tiers des musulmans interrogés sont qualifiés d'"ultras" par l'enquête publiée dimanche dans le JDD@ FETHI BELAID / AFP
Partagez sur :

L'auteure de l'enquête du JDD sur les musulmans de France, Marie-Christine Tabet, s'est exprimée sur Europe 1, dimanche.

"Qui sont vraiment les musulmans de France ?". C'est le titre de l'enquête statistique réalisée par l'Ifop pour l'Institut Montaigne et  publiée par le JDD, dimanche. L'étude pointe notamment l'existence d'une catégorie de musulmans "ultras", représentant 28% de l'échantillon interrogé sur son attachement au port du voile, à la consommation de viande halal et à la laïcité. Invitée d'Europe 1, dimanche, la journaliste Marie-Christine Tabet, qui signe l'enquête, a apporté des précisions sur cette frange de la population musulmane.

"En délicatesse avec les règles communes". "C'est 28% de musulmans qui seraient dits 'autoritaires', beaucoup plus fermés sur la religion, acceptant beaucoup plus difficilement les valeurs de la République. Mais ça ne veut pas dire ne les respectant pas", relativise la journaliste. "Ils peuvent très bien les respecter, mais être plus en délicatesse avec les règles communes", poursuit-elle.

"Mal à l'aise avec la laïcité". Cette catégorie comprend "des personnes qui portent la burqa, qui sont favorables à la polygamie, qui vont être très conservateurs sur les valeurs de société, sur les questions de mixité, sur les problèmes de piscine", explique Marie-Christine Tabet. "Mais attention, ça ne veut absolument pas dire radicalisés, ça veut juste dire des gens très rigoristes et mal à l'aise avec la laïcité", insiste-t-elle.