Délinquance : non, le sentiment d'insécurité ne progresse pas

  • A
  • A
Délinquance : non, le sentiment d'insécurité ne progresse pas
@ MAXPPP
Partagez sur :

ENQUÊTE - Si le nombre de cambriolages se stabilise, les violences envers les femmes augmentent fortement. 

C'est une "photographie de la délinquance" en France. Au-delà des plaintes pas toujours comptabilisées par les forces de l'ordre, l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publie mardi son enquête annuelle de "victimation". 

Une étude de grande ampleur : 20.000 ménages ou personnes interrogés par l'INSEE ont exprimé ce qu'ils avaient vécu au cours de l'année écoulée, sans forcément avoir porté plainte.

Le sentiment d’insécurité recule. Sur ce front, les nouvelles sont plutôt rassurantes : quelque 17% disent ressentir un "sentiment d'insécurité" chez eux en 2014, pas plus que l'année précédente. En 2013, selon l'ONDRP, ce sentiment avait été exacerbé par l'explosion des cambriolages. 

Stabilisation des cambriolages. Concernant ce traditionnel point noir de la délinquance, l'enquête démontre une vraie stabilisation. Les effractions de domiciles et tentatives restent cependant élevées : environ 600.000 en 2013. "Nous avions l'an dernier une hausse, il y a là le signe d'une inversion de tendance qui reste à confirmer", remarque Cyril Rizk, l'un des responsables de l'ONDRP.

Des violences stables. Autre bonne nouvelle, les violences, "pour la quatrième année consécutive" selon Cyril Rizk, "sont stables" : autour de 2 millions, selon ce que déclarent les Français, un chiffre encore très important. Mais le criminologue prévient, brisant une idée reçue souvent relayée par les politiques : "Personne ne peut dire , dans le débat public, qu'il y a une augmentation des violences, physiques ou sexuelles". 

Les violences contre les femmes augmentent. En revanche, les violences envers les femmes sont en augmentation. Elles sont de plus en plus agressées dans les rues, à l'occasion de vols. Un phénomène déjà en hausse en 2012, et qui s'est encore accentué en 2013. 

Le nombre de femmes victimes de vol avec violence a ainsi explosé de 40% en 2013, frappant plus de 190.000 femmes. Les jeunes de moins de 30 ans sont particulièrement ciblées par ces vols à l’arrachée.

>> LIRE AUSSI - Les plus de 60 ans sont moins exposés à la délinquance

Les professions "exposées" touchées.  Autre population particulièrement visée : les professions dites "exposées". Les atteintes et violences contre les médecins, policiers ou gendarmes sont en hausse en 2013. Les agressions contre les pompiers "en intervention" ont ainsi augmenté de 27% entre 2012 et 2013. 

Pic des vols de vélos. L’enquête de l’ONDRP met par ailleurs en lumière une nouveauté : l'explosion des vols de vélos, passée de 300.000 à 400.000. Une hausse spectaculaire, qui laisse les analystes de l'Observatoire dubitatifs. Ces derniers attendent de voir si le phénomène se confirmera cette année, ou s’il s’agissait simplement d’un pic en 2013.

>> LIRE AUSSI - A Paris, les meurtriers préfèrent agir le samedi