La sécurité dans les universités va être renforcée

  • A
  • A
La sécurité dans les universités va être renforcée
@ AFP
Partagez sur :

Europe1.fr vous révèle les nouvelles mesures de sécurité dans les universités prises par le gouvernement. 

INFO EUROPE 1

Il y a une semaine, le gouvernement a dévoilé une série de mesures visant à renforcer la sécurité dans les écoles. Les universités ne sont pas elles non plus épargnées par la menace terroriste. Thierry Mandon, le Secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ainsi que Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education, ont annoncé mercredi soir et jeudi plusieurs mesures à destination des 75 universités françaises, lors de l’université d’été de la Conférence des Présidents d’Université (CPU). Europe1.fr vous en révèle les principales.

Un fonds exceptionnel de l'ordre de 30 millions d'euros. Parmi les annonces attendues, c’est sans doute la plus importante. Un fonds exceptionnel de l'ordre de 30 millions d'euros va être débloqué par le ministère pour couvrir les "frais de gardiennage". Les agents de sécurité, qui contrôlent notamment les sacs et les cartes des étudiants, sont en effet de plus en plus sollicités par les universités. "Les établissements nous ont fait part d’un problème de financement, on a essayé d’y répondre", explique-t-on au ministère. Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education, a confirmé dans la soirée de mercredi que "30 millions d'euros vont être alloués à la sécurisation des universités". 



Un guide des bonnes pratiques. Autre nouveauté : un guide des bonnes pratiques à destination des présidents d’université. Actuellement en cours de distribution ce guide, d’une vingtaine de pages, recoupe toutes les recommandations en terme de sécurité. Selon le ministère, il s'agit d'une sorte de "mixte" entre ce que l’on peut trouver dans les établissements scolaires et ce qui existe dans d’autres structures comme les centres commerciaux ou les établissements culturels. Car contrairement aux écoles, les universités se heurtent à des problématiques plus spécifiques. Les campus sont souvent ouverts et ont des amplitudes horaires bien plus importantes que les écoles.

Le ministère prend aussi soin de préciser qu’il ne s’agit que de recommandations. Les universités étant autonomes, les présidents, qui sont élus, décident seuls pour leur établissement. Néanmoins, le ministère recommande d’avoir une sonnerie spécifique attentat et de faire des exercices régulièrement pour acquérir les bons réflexes.

La formation du personnel. Enfin, l’accent va aussi être mis cette année sur la formation du personnel administratif au risque d’attentat. Les référents sécurité des universités vont être formés à "la gestion de crise". Les directeurs généraux des services (DGS) suivront eux aussi une formation.