Dates, signification, jeûne… Ce qu'il faut savoir sur le carême

  • A
  • A
Dates, signification, jeûne… Ce qu'il faut savoir sur le carême
Les catholiques sont invités à prier et à consacrer du temps aux autres pendant la période du Carême (image d'illustration de l'église Saint-Eustache de Paris) @ LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :

Mercredi commence le Carême, un moment très important du calendrier catholique. Mais de quoi s'agit-il concrètement ?

Entre les étals des fleuristes qui regorgent de bouquets de roses rouges, les publicités romantiques et les boîtes de chocolats en forme de cœur, difficile de passer à côté de la Saint-Valentin mercredi. Mais cette année, le 14 février marque également le premier jour du Carême pour les catholiques, une pratique souvent méconnue des agnostiques.

Quand se déroule le Carême ?

Hasard du calendrier, en 2018 le début du Carême tombe le 14 février, soit le jour de la Saint-Valentin, dédiée aux amoureux. Mais ce n'est pas toujours le cas. Si le Carême commence forcément un mercredi, il est surtout calculé à partir de la date du dimanche de Pâques. Celui-ci tombant cette année le 1er avril, il faut remonter jusqu'aux 40 jours précédents (sans compter les dimanches) pour trouver la date du Mercredi des Cendres : le 14 février 2018. 

Le Carême s'achève avec la Semaine Sainte dont l'apogée est la célébration de la résurrection du Christ, dans la nuit du samedi au dimanche. Plusieurs journées spécifiques rythment ces 40 jours comme le dimanche des Rameaux qui marque le début de la Semaine Sainte. Viennent ensuite le Jeudi Saint (qui rappelle la Cène, le dernier repas pris par Jésus avec les apôtres), le Vendredi Saint (qui marque le jour où le Christ a été crucifié), le Samedi Saint (la Vigile pascale, veillée au cours de laquelle on célèbre la résurrection du Christ) et le dimanche de Pâques qui marque la découverte du tombeau vide de Jésus. C'est à cette occasion que se déguste en famille le traditionnel "agneau pascal" (qui symbolise Jésus mis à mort).

Que signifie-t-il ?

Pendant cette période, les catholiques commémorent deux événements de la Bible. D'une part les 40 ans passés dans le désert par le peuple d'Israël entre son départ d'Égypte et son arrivée en Terre promise, d'autre part les 40 jours passés par le Christ dans le désert. Après son baptême, les Évangiles rapportent que Jésus a jeûné parmi les bêtes sauvages et résisté aux trois tentations proposées par Satan.

Par cette période de jeûne, d'abstinence et de prière, il s'agit de se préparer spirituellement aux célébrations de Pâques, événement majeur du calendrier liturgique. Etymologiquement, "carême" vient d'ailleurs de "quadragesima" qui veut dire "quarantième" en latin. Le 40 est un chiffre récurrent dans la religion catholique qui désigne le recommencement.

Quelles en sont les règles ?

L'aspect le plus connu du Carême est sans doute le jeûne. Les pratiquants doivent manger moins et maigre ou, à défaut, se priver de nourriture satisfaisant leur gourmandise. Mais avant d'entamer cette période de frugalité, ils doivent vider leurs réserves de nourriture pour qu'elles ne se perdent pas pendant ces 40 jours. C'est donc l'occasion, la veille de faire des crêpes, beignets et autres gourmandises qui sont dévorées lors du Mardi gras.

Pendant le Carême, il est ensuite recommandé de ne manger qu'un seul repas par jour et de faire en sorte qu'il soit frugal ; certains ne mangent que du pain ou des aliments simples comme du riz. Ils doivent ainsi en profiter pour consacrer plus de temps aux autres. Ce jeûne prend fin lors de la Semaine Sainte qui commémore la Passion du Christ.

Les pratiquants sont également encouragés à faire des "efforts", faire preuve d'abstinence. C'est d'ailleurs l'aspect le plus pratiqué aujourd'hui. Cela peut se traduire par l'éloignement des télévisions, radios et autres smartphones, l'arrêt du café ou du chocolat ou encore renoncer à fumer ou boire de l'alcool.

Le carême est aussi une période de prière. Il s'agit d'entretenir un dialogue avec Dieu. "Prier à l’image de Jésus qui savait prendre du temps, échappant à la foule pour la mieux retrouver après son dialogue avec le Père", explique l'Église catholique sur son site Internet.

Enfin les croyants pratiquent ce partage en faisant l'aumône, en faisant don de ce qu'ils possèdent en temps ou en argent. "Ce que nous avons économisé, nous sommes invités à le donner à ceux qui jeûnent tous les jours", indique encore l'Église.