Dans le Loiret, l'arrivée sans encombre de migrants sur une terre FN

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Il y a un an, Pierrefitte-ès-Bois, dans le Loiret, où la moitié des habitants ont voté FN aux dernières élections, a accueilli des migrants de Calais.

REPORTAGE

Le petit bourg de Pierrefitte-ès-Bois, c'est seulement deux rues, 300 habitants… Et une centaine de migrants de Calais accueillis depuis un an dans un ancien centre de vacances au cœur du village. Ici, le Front national a réussi de très beaux scores lors des dernières élections : 52 % aux départementales, 49 % aux régionales. L'installation des migrants s'est pourtant déroulée sans encombre. "On n'a jamais eu à se plaindre pour quoi que ce soit. Lorsque j'y vais (au centre), ils viennent me saluer. Ils ont la main sur le cœur, ils sont toujours extrêmement respectueux", assure la maire du village, Ghislaine Baudet.

"Nos invités". L'annonce de l'arrivée de ces migrants avait suscité beaucoup d'inquiétudes parmi les villageois. Depuis, le sentiment général a bien changé, comme en témoignent ces sacs offerts par les habitants aux migrants. "Des vêtements et des chaussures pour nos invités", précise Ghislaine Baudet. Pour faciliter leur intégration, des voisins leur donnent même des cours de français, leur font visiter la région et ont même organisé un tournoi de foot. 

"J'irai voter. Mais pas pour le FN". Cette cohésion et cette solidarité ont fait réfléchir Bernard, ancien électeur frontiste. "Le FN ne me dérange absolument pas. Il peut être au deuxième tour (de la présidentielle), ça ne me surprendrait pas. Les gens sont reclus sur eux-mêmes et ont peur de l'étranger", explique-t-il. Marqué par sa rencontre avec les migrants, il assure : "Moi, j'irai voter. Mais pas pour le FN." Aujourd'hui, certains migrants restés vivre dans le Loiret continuent de donner régulièrement de leurs nouvelles aux Pierrefittois.