Dalil Boubakeur : des églises pour servir au culte musulman ? "Pourquoi pas"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le président du Conseil français du culte musulman a de nouveau suggéré cette idée, lundi matin sur Europe 1.

INTERVIEW

Et si, pour pallier à la pénurie de mosquées, on utilisait les églises vides ou abandonnées ? La proposition, qui ne manquera pas de faire débat, est suggérée par le président du Conseil français du culte musulman Dalil Boubakeur dans son livre Lettre ouverte aux Français. A l'heure actuelle, il existe 2.500 mosquées en France et 300 sont en construction.

"Un problème délicat mais ..." Invité d'Europe 1 lundi matin, le recteur de la mosquée de Paris a de nouveau émis cette idée : récupérer "des églises vides" pour servir le culte musulman ? "C'est un problème délicat mais pourquoi pas", a répondu le président du CFCM. Le recteur de la mosquée de Paris a ainsi donné l'exemple de Clermont-Ferrand où "des religieux ont accueilli des musulmans". En effet, pendant plus de 30 ans, la chapelle inoccupée est devenue mosquée, mise à disposition à titre gracieux par une congrégation de sœurs. "C'est le même Dieu, ce sont des rites qui sont voisins, fraternels, et je pense que musulmans et chrétiens peuvent coexister et vivre ensemble", a conclu Dalil Boubakeur.

                

"Le ramadan devrait démarrer jeudi". Autre sujet abordé lors de l'entretien, la date de début du ramadan. Alors que le début du ramadan va coïncider cette année avec les épreuves écrites du bac (ce qui n'était pas arrivé depuis 30 ans), le président du Conseil français du culte musulman a précisé que "selon toute probabilité, le ramadan devrait démarrer jeudi", soit le lendemain du premier jour des épreuves.

Le bac et le ramadan. Pas de dérogation pour autant pour les élèves qui souhaitent faire le ramadan. "Pendant quelques jours, le jeûne est très tolérable", a estimé Dalil Boubakeur. "Mais s'il y a une impossibilité, une maladie ou une pathologie quelconque, le président du CFCM  conseille aux étudiants "de ne pas le faire" et de le différer en le remplaçant "par un nombre de jours équivalents".

"Une instance plus efficace". Image de l'islam, construction de mosquées, formation des imams, pratiques rituelles : le gouvernement réunit pour la première fois lundi une large "instance de dialogue" destinée à renouer le lien avec des musulmans qui ne manquent pas de sujets d'inquiétude. Invité d'Europe 1 lundi matin, le président du Conseil français du culte musulman Dalil Boubakeur a souligné qu'il attendait de cette nouvelle instance "de cet ensemble qu'il soit plus efficace encore" pour protéger et défendre les intérêts des musulmans. "Diverses formules ont été essayées. Actuellement, on veut faire intervenir en plus du CFCM d'autres personnalités, d'autres mosquées qui n'étaient pas présentes dans le CFCM. C'est une recherche d'efficacité", a indiqué le recteur de la grande mosquée de Paris.


Boubakeur : "Des églises vides pour servir au...par Europe1fr