La famille royale saoudienne privatise une plage publique

  • A
  • A
La famille royale saoudienne privatise une plage publique
Vue de la villa "Aurore", résidence du roi Fahd d'Arabie Saoudite situé dans le Golfe Juan.@ AFP
Partagez sur :

Propriétaire d’une demeure longeant la plage publique de Vallauris, la famille royale d’Arabie Saoudite a entrepris des travaux de clôture en vue de son séjour sur la Côte-d’Azur. La préfecture les a interrompus.

Ils voulaient pouvoir se baigner à l’abri du touriste en short de bain. Les membres de la famille royale saoudienne, qui possèdent une immense propriété longeant la plage publique de Vallauris dans les Alpes-Maritimes, ont fait construire une dalle bétonnée de trois mètres sur quatre, vendredi dernier, peut-être pour y aménager un ascenseur. Les ouvriers ont même tenté d'installer une grille pour empêcher l'accès au bord de mer. Un chantier illégal sans autorisation et dont les travaux ont été interrompus, mercredi, à la demande de la préfecture, a indiqué cette dernière.

La préfecture interrompt les travaux. "Ces aménagements ont été entrepris prématurément sans attendre la fin des discussions en cours entre la France et les autorités saoudiennes concernant les conditions de sécurisation du séjour que la famille royale saoudienne envisage de faire bientôt à Vallauris", a indiqué Philippe Castanet, sous-préfet de Grasse. Mercredi, la préfecture a donc "demandé au propriétaire d'interrompre ces travaux". Le chef de chantier a même été entendu par la police. Celui-ci croyait que le roi Salman avait obtenu toutes les autorisations pour lancer les travaux.

La sécurité de la famille royale en question. Jeudi, une réunion de travail doit se tenir entre les autorités françaises et des émissaires du roi d'Arabie Saoudite pour déterminer quel dispositif de sécurisation va être mis en place autour de la propriété lors du séjour, sans doute la semaine prochaine, de la famille royale sur la Côte-d’Azur.

La plage "de la Mirandole" privatisée pour le roi ? La plage publique de Vallauris, dite plage "de la Mirandole", devrait "être totalement interdite au public" le temps du séjour du monarque saoudien et de ses proches, a-t-il ajouté. La façon dont la sécurité aux alentours de la villa sera assurée, "par des vigiles privés ou des policiers, des grillages ou non, et à quel moment nous pourrons restituer au public, le plus vite possible, cet espace", reste à déterminer a précisé le sous-préfet. La zone de baignade sur laquelle donne la riche demeure est accessible uniquement par un tunnel passant sous une voie ferrée.

Des riverains indignés. Les baigneurs du coin, eux, sont scandalisés. "Vous avez-vu la taille de la plage ? Ils nous prennent pratiquement un tiers de la plage", s'insurge une riveraine au micro d'Europe 1. "La dalle, on va la recouvrir de sable à la limite, mais ce qui est inaccessible, c'est le projet de grille", poursuit-elle. "Nous venons ici depuis quarante ans, c'est une plage publique. Nous avons un peu peur pour l'avenir de notre plage car c'est le seul endroit où nous allons", confie une autre habitante.

Bras de fer. Mais la mairie ne l’entend pas de cette oreille. "Ce matin, j'ai fait intervenir la police municipale pour empêcher qu'une grille soit scellée au débouché de ce souterrain et qu'elle ne condamne ainsi l'accès à la plage", a indiqué de son côté la maire (UDI) de Vallauris-Golfe-Juan, Michelle Salucki, mercredi. L'élue souligne qu'elle ne fait que "respecter la loi" puisque "aucun arrêté préfectoral n'interdit l'accès à cette plage publique".

Autre complication dans le dossier, le lieu où la grille devait être posée appartient à la SNCF, propriétaire de la voie ferrée, qui n'a pas non plus, selon l'élue de Vallauris, été prévenue de ces nouveaux travaux par le propriétaire de la villa.