Contrats aidés : manifestations à Quimper et Nantes en soutien aux écoles Diwan

  • A
  • A
Contrats aidés : manifestations à Quimper et Nantes en soutien aux écoles Diwan
Image d'illustration.@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

1.500 personnes ont manifesté à Quimper et Nantes pour protester contre les conséquences de la réduction des emplois aidés sur les écoles Diwan.

Plus de 1.500 personnes ont manifesté samedi matin à Quimper et Nantes contre la réduction annoncée des emplois aidés et ses conséquences sur les écoles Diwan, qui assurent un enseignement bilingue breton-français dans une cinquantaine d'établissements de la région.

1.500 manifestants. A deux jours de la rentrée des classes, autour de 1.200 manifestants se sont rassemblés à Quimper à l'appel de l'association Diwan, à laquelle se sont joints des représentants du monde associatif et personnalités politiques. "Cette mobilisation montre que Diwan n'est pas une île déserte au sein de la société et que nous ne sommes pas les seuls à faire face à ce type de problèmes", a déclaré à l'AFP la présidente de l'association, Stéphanie Stoll. Ils étaient environ 300 dans le même temps à Nantes, où une délégation a été reçue par François de Rugy, président REM de l'Assemblée nationale, ainsi qu'à la préfecture de Loire-Atlantique.

Soutien de la région Bretagne. "Tout le monde convient qu'on ne peut pas laisser Diwan sur le carreau. On nous prête une oreille attentive, mais on veut des solutions et rapidement", a souligné Stéphanie Stoll alors que le réseau s'apprête à faire face à sa "pire rentrée depuis des années". "Plusieurs écoles n'ouvriront pas lundi et d'autres le feront avec un fonctionnement dégradé. Des parents assureront la garderie ou le service à la cantine", a-t-elle ajouté. Le président PS du conseil régional de Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, a apporté dans un communiqué son soutien au réseau Diwan, "maillon essentiel", selon lui, "du service public d'éducation en Bretagne". 

Plus de 4.000 élèves. "Parce que la décision sans concertation, ni délai, d'arrêter les emplois aidés impacte violemment l'association Diwan, je comprends les réactions d'alerte et je demande que les mesures d'exception proposées aux employeurs publics recourant aux contrats aidés dans leurs missions de service public soient étendues aux écoles Diwan", a-t-il écrit. Le réseau est composé de 46 écoles, six collèges et un lycée implantés dans les cinq départements de la Bretagne historique. Il a accueilli l'an dernier quelque 4.270 élèves et assure une scolarité gratuite et laïque.