Comment dit-on bonne année dans votre région ?

  • A
  • A
Comment dit-on bonne année dans votre région ?
@ Photos : AFP / Montage : Europe 1
Partagez sur :

2015 - Europe 1 s’est penché pour vous sur les expressions utilisées dans vos régions pour se souhaiter une bonne année. 

Les cartes des régions françaises peuvent bien changer, les dialectes régionaux restent. D'ailleurs, les langues régionales ne correspondent pas du tout aux régions administratives. Alors, à l’heure de dire au revoir à 2014, Europe 1 s’est demandé comment les Français se souhaitaient bonne année dans leur région. Tour d’horizon non exhaustif de la question. 

Bonne Année dans votre région

© Europe 1

♦ En alsacien : “a glìcklig nèi Johr”

Il existe plusieurs variantes pour se souhaiter bonne année en Alsace. Mais, selon Thierry Roehrig, chargé de mission au Conseil Régional du Haut-Rhin, les 600.000 personnes qui parlent l’alsacien comprendront tous “a glìcklig nèi Johr”, qui signifie littéralement “bonne année”. 

Néanmoins, une autre expression, plus familière, est aussi fréquemment utilisée par les alsaciens : “a güata Rutsch”. “Rutsch” signifie “glisser” comme lorsque l’on skie. L’expression signifiant “que l’on passe tout en douceur dans la nouvelle année”, d’après Thierry Roehrig. 

♦ En basque : “urte berri on”

En langue basque, ou plutôt en euskara, bonne année se dit “urte berri on”. Terexa Lekumberri, ethnologue à l’Institut Culturel Basque, explique : “urte” signifie “année”, “berri”, “nouvelle” et “on”, “bonne”. C’est une expression très utilisée par les Basques chaque nouvel an. Un tiers des habitants de la région parlent encore l’Eureska. 

♦ En breton : “bloavezh mat” 

Pour Erwann Le Coadic, responsable du développement à l’Office public de la Langue Bretonne, “bloavezh mat” est très utilisé par les Bretons, “même par les gens qui parlent mal breton”. La formule signifiant littéralement “bonne année”. On estime aujourd’hui que 200.000 personnes parlent le breton et que 600.000 seraient des locuteurs passifs. 

♦ En corse : “pace è salute” 

C’est la seule expression qui ne veut pas dire littéralement “bonne année” mais, comme on le devine, “paix et santé”. On dit aussi “paci è saluta”. Jean-Marie Arrighi, inspecteur régional chargé de mission pour la langue corse, explique : “on souhaite la santé comme on pourrait le dire ailleurs mais la paix, c’est plus spécifique à la Corse du fait des assauts extérieurs et des affrontements entre familles avec les vendetta”.  

Une autre formule est aussi utilisée selon le spécialiste, “bon dì, bon annu è bon capudannu” qui signifie en français : “bonne journée, bonne année et bon début d’année”. Mais c’est “pace è salute”, formule très ancienne, qui s’est généralisée sur tout le territoire corse. “Parfois les gens peuvent répondre en retour “salute è pace”, précise Jean-Marie Arrighi. Une petite anecdote fait d’ailleurs sourire l’inspecteur : “ce qui est amusant, c’est que dans les films, on leur fait dire cette formule à tout bout de champ alors qu’en Corse, elle ne s’emploie que pour le Nouvel An”. 90.000 personnes parleraient encore couramment le corse. 

♦ En normand : "bouone annaée"

Pour Eugène, animateur touristique en Normandie, le "patois normand, c'est du français prononcé d'une certaine façon". On peut alors écrire bonne année en normand, "bouone annaée". Mais, précise l'animateur, "le patois du Calvados, ce n'est pas celui de la Manche". Vous l'entendrez surement prononcé d'une manière différente selon votre destination en Normandie. Néanmoins, le patois normand n'est pas parlé en tant que langue à part entière, "ce sont plutôt des mots en patois qui viennent se glisser dans une conversation en français, précise Eugène. 

♦ En occitan : “bona annada” 

L’occitan s’étend sur une large partie du sud de la France et regroupe six grands dialectes : l’auvergnat, le gascon, le languedocien, le limousin, le provençal et le vivaro-alpin. Mais, selon Catherine Liethoudt, responsable de la librairie “Découvertes Occitanes” : “tout le monde comprendra bona annada”. 

Une autre formule est aussi utilisée par le million de personnes capable d’échanger en occitan : “bona annada plan granada e de maitas acompanhada”. En français, l’expression veut dire “une bonne année fructueuse et accompagnée de beaucoup d’autres”. 

♦ En picard : “boinne énée”

Pour le picard, il existe des versions très différentes, selon Alain Dawson, chercheur spécialiste du picard. On trouve aussi “boinne inée”, par exemple. Le spécialiste explique, par ailleurs, que sur le littoral d’où il est originaire, les gens vont aussi se dire “bonne année, bonne santé et dans un an encore autant”. 

♦ Et pour les autres régions ? Pour une partie du centre de la France, qui concerne des dialectes comme l'orléanais, le berrichon ou le bourguignon, les rares spécialistes du sujet s'accordent à dire qu'il est difficile de traduire "bonne année" dans ces dialectes très peu parlés aujourd'hui. 

Signalons aussi qu'en catalan, langue parlée à la fois dans le sud de la France et en Espagne,  "bonne année" se dit "bon any nou".