"Cléopâtre a inventé le premier vibromasseur"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sur Europe 1, l'anthropologue Philippe Brenot et l'auteure de BD Laëtitia Coryn, ont raconté comment se déroulait la sexualité chez nos (très) anciens aïeuls.

INTERVIEW

Il n'a pas fallu attendre l'invention des piles pour créer le premier vibromasseur. Dans Il n'y en a pas deux comme elle, l'anthropologue et psychiatre Philippe Brenot, et l'auteure de BD Laëtitia Coryn, ont livré trois anecdotes sur la sexualité, telle qu'elle se pensait et pratiquait il y a plusieurs siècles. Ensemble, ils sont les auteurs de Sex Story, une bande-dessinée qui détaille notre sexualité future et passée.

Le premier vibromasseur. Il faut remonter à avant Jésus-Christ pour voir apparaître le premier vibromasseur. "Il a été inventé par Cléopâtre", explique Philippe Brenot. Ce sextoy prenait la forme d'un cornet de papyrus rempli... d'abeilles bourdonnantes, que la reine d'Egypte se glissait entre les jambes.

Les tribunaux de l'impuissance. A la Renaissance, annuler un mariage n'était pas aussi simple qu'aujourd'hui. "Quand une femme voulait se débarrasser de son mari, (...) elle convoquait alors les tribunaux de l'impuissance", raconte Laëtitia Coryn. Comme son nom l'indique, le mari était convoqué pour voir s'il était véritablement impuissant. Le principe de ces tribunaux était simple. L'homme devait "se raidir" et éjaculer. Le tout, devant un jury de cinq médecins qui vérifiaient ainsi l'efficacité de l'homme, ou pas.

Les premiers moyens contraceptifs. C'est encore aux Égyptiens que l'on doit cette invention. Les premiers moyens contraceptifs prenaient la forme de "tampons intra-vaginaux avec des graines". Des dattes, des extraits d'Acacia, du miel ou de la grenade formaient la partie végétale de l'objet. "On connaît la propriété contraceptive (NDLR : de ces produits), c'est quelque chose de réel et qui est bien connue", confie Philippe Brenot.

>> Retrouvez l'intégrale de l'émission "Il n'y en a pas deux comme elle" ici