Cinq choses insolites à savoir sur le changement d'heure

  • A
  • A
Cinq choses insolites à savoir sur le changement d'heure
Les Français gagneront une heure de sommeil en plus dans la nuit du 29 au 30 octobre@ THOMAS COEX / AFP
Partagez sur :

Le passage à l'heure d'hiver fait gagner une heure de sommeil et des économies d'énergie. Mais savez-vous que cela augmente les accidents de la route ?

Dans la nuit du 29 au 30 octobre, les Français devront remonter toutes les montres et autres micro-ondes d'une heure pour passer à l'heure d'hiver. Un procédé annuel qui permet de gagner une heure de sommeil mais nous fait perdre en temps d'ensoleillement. Le but de la manoeuvre ? Faire des économies d'énergie. Mais cela a également des conséquences plus insolites comme le fait d'augmenter le nombre d'accidents ou de courir une heure sans perdre une seconde.

  • Aux États-Unis, à chaque État son changement d'heure

Le gouvernement fédéral américain n'impose pas le changement d'heure. Alors chaque État peut décider de l'appliquer ou non, rapporte 20 minutes. La majeure partie des États changent d'heure deux fois par an mais avec un peu de retard par rapport à l'Europe. Alors que nous allons gagner une heure entre le 29 et le 30 octobre, les Américains ne seront à l'heure d'hiver qu'à partir du 6 novembre prochain. Un décalage imputé aux industries du golf et du barbecue qui font pression pour un passage plus rapide à l’heure d’été, qui arrive deux semaines avant l'Europe. Le passage à l'heure d'hiver est donc lui aussi décalé.

En revanche, les îles américaines du Pacifique comme Hawaï, les Samoa, l'île de Guam, ou encore les Caraïbes ne changent pas d'heure tout comme l'Arizona. C'est le seul état continental à résister au changement d'heure, à l'exception de la réserve Navajo qui l'applique parce qu'elle s'étend sur trois États. Difficile sinon de communiquer au sein d'une même communauté. 

  • La Turquie ne passe jamais à l'heure d'hiver

La Turquie a décidé, en septembre dernier, de maintenir en vigueur toute l'année le régime d'heure d'été qui devait s'achever fin octobre, pour permettre aux citoyens de "profiter plus longtemps de l'ensoleillement". Les pendules ne devront plus être réglées deux fois par an, en alternant entre heure d'hiver et heure d'été car "à partir du dimanche 30 octobre à 4 heures [heure locale], le passage à l'heure d'hiver ne sera plus en vigueur", déclare le texte de loi. 

  • Le passage à l'heure d'hiver marque une augmentation du nombre d'accidents

La Sécurité routière met les conducteurs en garde et rappelle que "chaque année, les jours suivant le changement d’heure enregistrent un pic d’accidentalité de +40% pour les piétons en fin de journée. Ces cinq dernières années le nombre d’accidents corporels des piétons en novembre est supérieur de 3,1% aux mois d’octobre." En cause, une obscurité plus précoce. Les piétons et cyclistes pensent qu'ils sont bien vus alors que la rue est moins lumineuse que quelques jours auparavant.



D'autre part, les cyclistes sont invités à vérifier leur équipement. Nombreux sont ceux qui ne pensent pas à s'équiper d'un gilet jaune, de bandes réfléchissantes ou d'une lampe. Ils sont donc moins visibles mais voient aussi moins bien les piétons qui pourraient être sur leur chemin. Quoi qu'il en soit, la prudence est conseillée. 

  • Le changement d'heure protège la planète

Lorsqu'il a été mis en place en 1975, le changement d'heure deux fois par an avait pour but de faire des économies d'énergie, en conséquence du choc pétrolier de 1973-74. En 2009 (date des derniers chiffres fournis par le ministère du développement durable), le gain était réel mais restait relativement faible : le changement d'heure a permis d'économiser 440 gigawatts par heure, soit l’équivalent de la consommation en éclairage de 800.000 ménages français.

Mais surtout, cette disposition permet de limiter les émissions de CO2. Grâce à ces économies, la France a ainsi évité l’émission de 44 000 tonnes. En 2030, la réduction globale des émissions due au changement d’heure pourrait être de 70 000 à 100 000 tonnes de CO2.

  • Une course à pied qui dure... 0 minute

La passage à l'heure d'hiver peut aussi être l'occasion de faire une bonne action. La marque d'eau minérale Vittel s'est associée à la Fondation Arc pour la recherche sur le cancer pour faire de ce petit bouleversement, un moment plus fun. Vittel organise sa première "Vittel Time to Move Run" qui invite les volontaires à "courir sans perdre une minute" entre 2h et 2h du matin dans la nuit du 29 au 30 octobre, soit pile au moment du changement d'heure. Sur une boucle de 2km, chacun est invité à courir à son rythme pendant l'heure que dure la course et à faire un don à la fondation par la même occasion.