Charlie Hebdo sera diffusé à 8 millions d'exemplaires

  • A
  • A
Charlie Hebdo sera diffusé à 8 millions d'exemplaires
@ AFP
Partagez sur :

Dressant le bilan un mois jour pour jour après l'attentat, le directeur des MLP a précisé que le tirage du dernier numéro du magazine satirique s'élevait à environ 7,950 millions d'exemplaires

Un peu moins de huit millions du numéro des survivants de Charlie Hebdo ont été diffusés en France et à l'étranger. L’annonce a été faite par Patrick André, le directeur des MLP, distributeur du magazine, dans une interview diffusée samedi sur le site internet du JDD.

>> LIRE AUSSI - Le prochain Charlie Hebdo en kiosque le 25 février

7,950 millions d'exemplaires. Dressant le bilan un mois jour pour jour après l'attentat, Patrick André a précisé que le tirage du dernier numéro du magazine satirique s'élevait à environ 7,950 millions d'exemplaires. Dans le détail, un peu plus de 7,1 million d'exemplaires ont été mis en distribution en métropole et près de 760.000 exemplaires ont été envoyés à l'export dans 25 pays.

De nouveaux tirages pour éviter la spéculation. Le directeur des MLP explique que pour éviter "la spéculation autour des numéros", un nouveau point sera fait lundi "pour déterminer l'opportunité d'un nouveau tirage". "Si lundi nous nous apercevons que nous n'avons pas besoin d'un nouveau tirage, nous pourrons commencer à communiquer des chiffres de vente stabilisés", ajoute-t-il.

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo passe de 10.000 à 200.000 abonnés

220.000 abonnés contre 10.000 il y a un mois. Lors d'un point fait mardi dernier, le co-gérant de Charlie Hebdo, Eric Portheault, avait indiqué que le dernier numéro avait été tiré à plus de 7,3 millions d'exemplaires. Il avait également indiqué que l'hebdomadaire avait dépassé le cap des 200.000 abonnés. Selon Patrick André, Charlie Hebdo a aujourd'hui plus de 220.000 abonnés, contre 10.000 avant l'attentat du 7 janvier qui a décimé sa rédaction. Le prochain numéro est programmé pour le 25 février.

>> LIRE AUSSI - Riss s'est "posé la question d'arrêter" Charlie Hebdo