Cet été, des CRS chargés de la surveillance des plages seront armés

  • A
  • A
Cet été, des CRS chargés de la surveillance des plages seront armés
@ PATRICK BERNARD / AFP
Partagez sur :

SÉCURITÉ - Certains CRS maîtres-nageurs-sauveteurs auront cet été l'autorisation de porter une arme sur le sable. Une première.

C'est l'une des conséquences de l'attentat de Magnanville, qui avait visé deux fonctionnaires de police il y a deux semaines. Certains CRS chargés de surveiller les plages cet été auront le droit d'être armés. "C'est la première fois qu'on arme ces CRS qui, en général, durant les mois de juillet et août, sont sur les plages en maillot de bain, sans armes", se félicite au micro d'Europe 1 Nicolas Comte, porte-parole du syndicat SGP Police-FO, qui réclamait cette mesure. 

Cibles des terroristes. Seuls les responsables du centre de secours et leur suppléant seront autorisés à porter leur arme, qui sera placée dans un étui spécial, adapté à la tenue des maîtres nageurs. Pour Nicolas Comte, ce dispositif est nécessaire pour "assurer leur sécurité". "On a vu qu'aujourd'hui les policiers étaient des cibles "de choix" pour les terroristes", rappelle le porte-parole de SGP Police-FO. "C'est aussi pour pouvoir aussi assurer la sécurité des baigneurs et être prêts à réagir en cas d'attaque armée sur une plage. C'est une sécurité pour tout le monde de se dire que quand on est sur le sable, il y a des gens qui sont là pour assurer la sécurité. Tout le monde y gagne."

Pas de climat anxiogène. D'autant que le nombre de CRS déployés dans les stations balnéaires sera considérablement réduit cette année, état d'urgence oblige. Selon LCI, ils ne seront que 297, contre 460 habituellement. L'embauche de maîtres-nageurs et de policiers municipaux supplémentaires doit permettre de compenser. Nicolas Comte se veut également rassurant. Il n'est pas question que cet armement crée un climat anxiogène sur les plages françaises. "Les vacanciers ne verront pas des hommes armés en tenue lourde avec des casques. Ils verront des maîtres-nageurs."