Ce que les autistes peuvent apporter au monde du travail

  • A
  • A
Ce que les autistes peuvent apporter au monde du travail
En Allemagne, la société Auticonsult ne recrute que des personnes touchées par le syndrome d’Asperger – un type d’autisme particulier – pour tester des logiciels.@ JOHANNES EISELE / AFP
Partagez sur :

Le chantier de l'emploi des personnes autistes n'en est qu'à ses "premiers balbutiements" en France, selon un rapport remis jeudi au gouvernement. Celles-ci ont pourtant beaucoup à offrir.

"La situation actuelle de l'emploi des personnes autistes en France n'est pas bonne". C'est le constat dressé par le philosophe et chroniqueur pour Europe 1 ("Voyage en Autistan") Josef Schovanec, dans un rapport remis jeudi au gouvernement. Malgré leurs difficultés dans certains domaines, plusieurs de leurs caractéristiques associées à leur handicap peuvent pourtant se révéler des atouts pour les entreprises.

Des capacités cognitives parfois hors du commun. Si l'autisme affecte les interactions sociales, la communication verbale et non verbale et le comportement avec des gestes répétitifs et rituels, certaines personnes atteintes d'autisme peuvent néanmoins avoir des capacités cognitives au-dessus de la moyenne, à l'image du personnage interprété par Dustin Hoffman dans le film Rain Man, en 1988, qui en est l'illustration la plus célèbre (bien qu'un peu cliché). Il s'agit ici d'une partie des 450.000 à 650.000 personnes atteintes de troubles envahissants du développement (TED) en France : celles atteintes du syndrome d'Asperger, ou autisme de "haut niveau", qui représentent environ 10% des autistes, selon les données rassemblées par l'épidémiologiste Éric Fombonne en 2010.

Une grande capacité de concentration. Même si chaque personne atteinte d'autisme est évidemment unique – de nombreux professionnels soutiennent qu’il y a autant de formes d’autisme que de personnes autistes - beaucoup se distinguent par une grande capacité de concentration, et une appétence à réaliser des tâches répétitives. Elles perçoivent les choses différemment des non-autistes. Les personnes autistes de haut niveau ont ainsi tendance à porter une attention particulière aux détails et "à persévérer dans leur tâche sans se laisser distraire", comme le souligne un rapport de l'association internationale Autism Europe sur les bonnes pratiques pour l’emploi des personnes avec autisme.

Parmi les autres atouts qu'elles peuvent offrir reviennent souvent fiabilité, ponctualité et grande honnêteté. Par exemple, le taux d’absentéisme chez les employés avec autisme est souvent inférieur à celui des autres employés, note un autre rapport de l'organisation britannique National Autistic Society, publié en 2011.

De grandes capacités de mémorisation. Avoir un ou plusieurs intérêts spécifiques est une autre caractéristique commune chez les personnes ayant un autisme de "haut niveau". Si cette particularité peut parfois être source de problèmes de communication et de comportement, elle peut aussi être bénéfique pour une entreprise qui cherche à développer un domaine de compétence très pointu, en particulier dans les secteurs techniques. Certaines personnes avec autisme possèdent d'ailleurs de grandes capacités de mémorisation. Elles ont également tendance à préférer adopter une approche logique et structurée dans leur travail. Les tâches routinières ont souvent grâce à leurs yeux et une fois installées dans leur poste, elles y resteront souvent bien plus longtemps que d’autres collègues, note encore Autism Europe.

Quand les entreprises s'intéressent à l'autisme. Les statistiques, elles, restent "fragmentaires" en matière d'emploi des personnes handicapées en général, voire "inexistantes pour ce qui est du seul autisme", explique Josef Schovanec. Si depuis 1987, la loi impose aux sociétés de plus de 20 personnes d'employer des travailleurs handicapés à hauteur de 6% de leurs effectifs, beaucoup ne respectent pas ce taux et s'en exonèrent en versant des pénalités à l'Agefiph (l'association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées, ndlr). Certaines entreprises, en revanche, ont su exploiter les qualités liées à l'autisme. C'est notamment le cas d'Auticonsult, une société allemande de services informatiques créée il y a un peu plus d'un an. Elle propose à ses clients des consultants autistes porteurs du syndrome d'Asperger. "Les autistes ont une disposition unique pour trouver des erreurs dans du code de programmation, par exemple", expliquait son porte-parole en 2013.

Dans son rapport remis à la secrétaire d'État chargée du handicap, Josef Schovanec suggère d'autres métiers qui pourraient offrir des débouchés, comme ceux, "parfois hautement techniques", liés à l'armée, la traduction-rédaction qui permet une souplesse des horaires et des lieux de travail, les métiers permettant des contacts avec les animaux ou la nature, ou encore le travail en bibliothèque.

La présence d'un référent souvent efficace. Il est néanmoins important d'accompagner les personnes autistes au sein de l'entreprise, notamment en leur confiant des tâches précises, par écrit si possible, et en leur permettant de travailler dans un environnement calme. Souvent, un accompagnement assez léger par un référent s’avère d'autant plus efficace.