Cambriolages : une hausse de 4% en 2016, notamment dans les résidences principales

  • A
  • A
Cambriolages : une hausse de 4% en 2016, notamment dans les résidences principales
10.000 policiers ont été formés à relever des traces d'effraction dans les logements@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Les cambriolages sont de plus en plus nombreux dans l'Hexagone, notamment dans les résidences principales. 250.4000 ont été "visitées" l'année dernière.

En un an, 247.394 cambriolages ont été recensés sur l'ensemble de la France, soit une augmentation de 4%. Cela revient à dire qu'un logement est visité toutes les deux minutes, rapporte Le Figaro vendredi (édition abonnés). Ce nombre d'infractions est le seul à augmenter, avec les vols sans violence (+3%), contrairement aux vols violents avec ou sans armes (-2%) ou les vols de véhicules (-1%).

Pourquoi une telle recrudescence ? Avec les banques qui n'ont plus de fonds sur place et les bijouteries qui ont renforcé leurs systèmes de sécurité, les malfrats se reportent sur les logements de particuliers. Certains agissent en bande comme cette famille entière soupçonnée d'avoir commis 137 cambriolages de la Normandie au Pays basque. Entre les montres, les bijoux et les voitures de luxe dérobés, le total des saisies de cette mafia dont le plus jeune membre n'avait que 13 ans s'élève à 1,5 million, rapporte Le Figaro

Quels sont les logements les plus exposés ? Dans la ligne de mire des malfrats : les résidences principales, dont 250.400 ont été cambriolés en 2016. En revanche, tous les milieux sociaux sont touchés par les cambriolages, des artisans et retraités jusqu'au Premier ministre, rappelle le journal. En avril dernier, l'appartement parisien de Bernard Cazeneuve avait ainsi été "visité", malgré la sécurité qui l'entourait.

Quels sont les objets les plus volés ? Les bijoux restent les biens les plus convoités par les cambrioleurs (à 54%, selon une étude de l'Observatoire national de la délinquance de 2016), devant les équipements hi-fi (31%), l'argent ou encore l'informatique (29%).

Comment se protéger ? Une alarme semble être un bon moyen de dissuasion. Car d'après un bilan Interstats, 95% des malfrats prennent la fuite lorsqu'elle se déclenche. Par ailleurs, une porte sécurisée pourrait également être un bon investissement puisqu'au-delà de cinq minutes, les cambrioleurs abandonnent leur tentative effraction. Enfin, les fenêtres sont le point d'entrée de 38% des cambriolages. Les renforcer peut donc dissuader les cambrioleurs.

Quels dispositifs ont été mis en place par l'État ? Pour lutter contre cette recrudescence d'effractions, le ministère de l'Intérieur a donné plus de moyens à la Police technique et scientifique qui se déplace dans 80% des cas. 3.600 spécialistes et 10.000 policiers formés font désormais des relevés d'indices dans les logements. Quant aux gendarmes, ils ont instauré des Groupes d'Enquête de lutte anti-cambriolages (Gelac). Ce dispositif leur a permis d'élucider 5.514 vols en 2016, d'après les informations du Figaro.