Budget 2017 de la Justice : la hausse profitera aux juridictions, promet Urvoas

  • A
  • A
Budget 2017 de la Justice : la hausse profitera aux juridictions, promet Urvoas
@ AFP
Partagez sur :

L'essentiel de la hausse de 300 millions d'euros du budget de la Justice en 2017 ira au fonctionnement de la justice, a assuré jeudi  Jean-Jacques Urvoas.

L'essentiel de la hausse de 300 millions d'euros du budget de la Justice en 2017 ira au fonctionnement de la justice, a assuré jeudi le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas en inaugurant la nouvelle cité judiciaire de Béziers, dans l'Hérault.

"Le budget que je vais présenter va mieux". "J'ai choisi de faire des moyens de la justice mon premier combat", a déclaré Jean-JacqUes Urvoas au cours d'un discours, rappelant qu'il avait parlé à propos de la justice d'une "institution en voie de clochardisation". "Cela m'a été reproché... J'aurais préféré que l'on soit choqué par la réalité de ce que je décrivais", a commenté le ministre. "Le budget que je vais présenter (pour 2017 ndlr) va mieux", avec "300 millions de plus", a-t-il poursuivi. "Mon intention est d'affecter l'essentiel de ces 300 millions aux fonctionnements des juridictions", a-t-il dit, espérant un jour "dépasser la barre symbolique des 7 milliards d'euros". Le budget de la justice devrait atteindre 6,9 milliards d'euros en 2017, avait annoncé le chef de l'Etat François Hollande en juillet.

"Les créations de poste sont là". "La justice, pour bien fonctionner, a besoin de deux forces : des magistrats, des greffiers, des personnels plus nombreux, et des moyens de fonctionnement", a poursuivi jeudi le ministre lors d'un point presse. "Depuis quatre ans, sous la responsabilité de Christiane Taubira, des choix ont été fait en matière de création d'effectifs et dans toutes les écoles du ministère - l'école des greffes à Dijon, l'école des magistrats à Bordeaux, l'école des éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse à Roubaix, partout nous avons les promotions les plus nombreuses depuis 1958". "Les créations de postes sont là", a-t-il assuré: "Mais maintenant, ces magistrats, il faut qu'ils aient les moyens de travailler, ils faut qu'ils aient des bureaux, des capacités de déplacements et donc il faut des moyens de fonctionnement".

La nouvelle cité judiciaire de Béziers, située un peu à l'écart du centre-ville, regroupe le tribunal de grande instance (TGI), le tribunal d'instance, le conseil des prud'hommes, le tribunal de commerce. Plus de 153 magistrats et fonctionnaires y travaillent depuis mi-juillet.