Bill Gates : "Les migrants peuvent contribuer à la société"

  • A
  • A
Partagez sur :

Alors qu'il vient de signer via sa fondation un protocole d'accord avec l'Agence française pour le développement, le milliardaire vante la richesse de l'immigration. Et égratigne Donald Trump.

INTERVIEW

"Ici, on décide pas avec ses émotions, mais avec des faits". La phrase inscrite sur un panneau à l'entrée de la fondation Bill et Melinda Gates donne le ton de l'action de l'ancien patron de Microsoft. S'il a passé la première partie de sa vie à gagner beaucoup d'argent avec Microsoft , le milliardaire américain passe la seconde partie à en redistribuer pour les causes auxquelles il croit. De passage à Paris, Bill Gates explique à Europe 1 pourquoi il a décidé de s'engager pour l'Agence française de développement et en profite pour glisser quelques mots sur les migrants, sans oublier, évidemment, l'actuelle campagne pour la présidentielle américaine.

"Les migrants peuvent être des atouts". Touché par le drame des migrants, et l'actualité en France avec le démantèlement du camp de Calais où plus de 2.300 personnes ont été évacuées, Bill Gates estime qu'avec de bonnes politiques concernant l'accès à l'éducation notamment, "les migrants peuvent être intégrés en Europe". "Nombre d’entre eux ont des talents, des compétences : si on leur offre de bonnes opportunités, ces migrants peuvent contribuer à la société", affirme-t-il.

A ce titre, Bill Gates s'inquiète du programme électoral de Donald Trump qui souhaite accentuer les barrières entre le Mexique et les Etats-Unis : "Je ne pense pas qu'un pays puisse s'isoler totalement. Son idée de fermer les Etats-Unis m'inquiète".

Entendu sur Europe 1
Il faut améliorer la condition humaine car c'est là où ça commence

"Contre le terrorisme, l'éducation". Alors qu'il s'est déjà engagé de nombreuses fois sur le terrain de la santé un peu partout dans le monde, Bill Gates a décidé de soutenir l'Agence française pour le développement. "Nous avons signé un protocole d’accord pour travailler sur la santé, l’hygiène, l’agriculture. Nos savoir-faire sont très complémentaires", s'enthousiaste le milliardaire américain qui espère qu'en améliorant la vie des gens, "le terrorisme sera bien plus faible qu’aujourd’hui". Miser sur la sécurité, oui, mais le fondateur de Microsoft estime que contre le terrorisme l'éducation reste "une arme de destruction massive". "Il faut également améliorer la condition humaine car c’est là où ça commence", ajoute t-il.

"La politique ? Pas la meilleure manière d'investir mon temps". Wikileaks avait révélé, après la révélation de mails dérobés au directeur de campagne d'Hillary Clinton, que la candidate démocrate aurait pressenti de Bill Gates comme futur vice-président des Etats-Unis. "Ça aurait été un honneur mais je ne pense pas que ce soit la meilleure façon d’investir mon temps", sourit le milliardaire qui confirme qu'Hillary Clinton ne l'a pas appelé pour lui faire la proposition. La politique ? Pour le reste de ma vie, je vais me concentrer sur le travail de ma fondation avec ma femme". 

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview de Bill Gates : 


Bill Gates : "J'espère qu'en améliorant la vie...par Europe1fr