Bernard Cazeneuve promet des dispositifs d'aide aux migrants qui reviendraient à Calais

  • A
  • A
Bernard Cazeneuve promet des dispositifs d'aide aux migrants qui reviendraient à Calais
Bernard Cazeneuve veut continuer à lutter contre l'immigration irrégulière et les filières de passeur.@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur a également salué l'action des forces de l'ordre dans le démantèlement de la "Jungle" et annoncé la "mise en place d'un dispositif humanitaire".

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, en déplacement à Calais, a promis lundi "des dispositifs de prise en charge des migrants qui reviendraient à Calais", une semaine après le démantèlement complet de la "Jungle". "J'ai pris des engagements vis-à-vis des associations ", a déclaré le ministre dans un discours de remerciement aux forces de l'ordre et aux associations pour leur travail à Calais.

Devant 200 à 300 personnes rassemblés dans une caserne, il a ensuite évoqué "la mise en place d'un dispositif humanitaire qui demeurera, et mobilisera les acteurs associatifs dans une relation de confiance", qui sera annoncé "en fin de semaine". Bernard Cazeneuve a par ailleurs rappelé qu'il allait maintenir à Calais "des forces de police et gendarmerie pour lutter contre l'immigration irrégulière" et les filières de passeurs.

La légion d'honneur pour la préfère du Pas-de-Calais. Concernant le démantèlement, "si nous avons pu tenir notre engagement, c'est aussi parce que l'Etat a déployé des moyens humains exceptionnels", a dit le ministre, soulignant que plus de 2.000 policiers et gendarmes avaient été mobilisés. "Je veux rendre un hommage particulièrement appuyé à l'action décisive des forces de l'ordre, des policiers, des gendarmes, des pompiers, qui ont garanti la sécurité des migrants comme des habitants de Calais" depuis 2015, a-t-il ajouté, s'exprimant notamment devant les directeurs généraux de la gendarmerie nationale et la police nationale.

"L'Etat n'a pas agi seul, et seul il n'aurait rien fait, rien fait du tout. Il a pu compter sur l'engagement déterminé de chacune des associations missionnées par l'Etat comme La Vie Active ou France Terre d'asile, ou présente de leur propre chef sur le camp" comme l'Auberge des migrants ou le Secours catholique, a reconnu Bernard Cazeneuve. Le ministre a ensuite fait officier de la légion d'honneur Fabienne Buccio, préfète du Pas-de-Calais, après l'avoir longuement félicitée pour le démantèlement de la "Jungle", lors duquel elle fut "en première ligne".