Bac 2017 : ce qui est obligatoire, autorisé et interdit

  • A
  • A
Bac 2017 : ce qui est obligatoire, autorisé et interdit
Des étudiants lors de la session 2016 du baccalauréat. @ FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :

Europe1.fr fait le point sur les pratiques obligatoires, autorisées ou au contraire proscrites lors des épreuves écrites. 

BAC

La calculatrice est-elle autorisée ? Est-il possible de rapporter ses propres feuilles de brouillon ? Est-ce grave d'arriver en retard le jour même à cause d'un imprévu ? Les questions se bousculent souvent dans la tête des candidats au bac. Europe1.fr a récapitulé ce qui est obligatoire, autorisé et interdit durant l'examen final. 

Quelles sont les choses que je suis obligé(e) de rapporter ? 

Les jours d'épreuve, les candidats sont obligés de se présenter munis de leur convocation. Ce document officiel, distribué en classe dans le courant de l'année de terminale, est donc à conserver précieusement d'ici le jeudi 15 juin. Pour ceux qui auraient hâte de se débarrasser des documents relatifs à leur scolarité une fois la dernière épreuve passée, attendez quand même un peu : la convocation est requise afin de consulter ses résultats. 

Les bacheliers sont aussi tenus de présenter une pièce d'identité avant le début de chaque épreuve. Vous passez le bac et vous avez perdu les pièces en question ? Pas de panique ! Il suffit de demander un récépissé de la déclaration de vol ou de perte auprès de la police et de l'apporter les jours d'épreuve. Dans le cas où vous auriez recours à ce récépissé, munissez-vous également d'un autre document officiel avec photo, tel que la carte vitale. 

En cas de simple oubli de votre pièce d'identité, il est possible de présenter un autre document permettant votre identification à l'instar d'une carte d'adhésion à un club. Cependant, il faudra bien penser à rapporter sa pièce d'identité "dans les meilleurs délais", c'est-à-dire le lendemain lors de l'épreuve suivante. 

Qu'est-ce qui est autorisé ? 

La règle concernant les retards est claire : si le retard est inférieur à une heure, le candidat aura la possibilité de rentrer dans la salle d'examen. Sa seule punition sera la perte de temps. Au contraire, si le bachelier se présente avec plus d'une heure de retard, inutile de négocier : il ne pourra pas participer à l'épreuve et sera compté comme absent. Pour rappel, si un candidat est absent à une ou plusieurs épreuves du bac pour des raisons médicales ou pour un cas de force majeure, il a la possibilité de s'inscrire aux épreuves de remplacement. Il devra alors repasser toutes les épreuves à l'exception des options, du sport, des épreuves de capacités expérimentales et des TPE (Travaux Personnels Encadrés). Pour plus de détails, rendez-vous sur le site du Service interacadémique des examens et concours (SIEC). 

Pour ce qui est des sorties aux toilettes, elles ne sont permises qu'après une heure d'épreuve. Le but de cette règle ? Faire en sorte que les candidats retardataires et ceux composant déjà ne se croisent pas sur le chemin qui mène de la salle aux toilettes. L'élève allant aux toilettes sera systématiquement accompagné d'un surveillant. Ce dernier veillera à ce que deux élèves ne s'y rendent pas en même temps. 

Même règle temporelle pour les candidats qui voudront quitter la salle : ils ne seront autorisés à partir qu'au bout d'une heure. Qu'ils aient composé ou qu'ils rendent copie blanche, les élèves seront tenus de remettre leur copie au professeur surveillant. Par ailleurs, ils devront signer une feuille d'émargement attestant qu'ils étaient bien présents pour passer l'épreuve. 

Sur le plan matériel, les calculettes sont autorisées sauf indication contraire du sujet. Cependant, si vous avez oublié la vôtre et qu'elle est requise afin de faire un exercice, ne demandez pas à votre voisin de vous prêter la sienne. Cela constituerait une tentative de communication et de fraude, très strictement punie en France. 

De même, les montres classiques et non connectées sont autorisées lors du bac. Pour autant, ne perdez pas vos moyens dans le cas où vous oubliez la vôtre. En effet, les centres d'examen pensent souvent à équiper les salles d'horloges. 

Quelles sont les choses que les bacheliers n'ont pas le droit d'avoir ou de faire ? 

Lors des épreuves, les portables et autres objets connectés à l'instar des montres, oreillettes, MP3 ou encore tablettes devront être éteints et rangés dans les sacs. Si un élève est surpris avec l'un de ces accessoires électroniques sur lui, il pourra faire l'objet d'une punition extrêmement sévère (plus de détails ici). Par ailleurs, les centres d'examen sont désormais équipés de détecteurs de portable. En effet, depuis la session 2013, le ministère de l'Education nationale a contraint chaque rectorat de s'équiper de ces machines capables de repérer les téléphones portables allumés. 

Les dictionnaires, quant à eux, ne sont autorisés que pour les épreuves de grec et de latin. Ils sont donc strictement interdits pour toute autre matière. 

Pour ce qui est des fournitures, il est également interdit d'utiliser ou de sortir ses propres feuilles, même si ces dernières sont vierges. Ainsi, il faudra composer sur les feuilles d'examen distribuées et utiliser des brouillons officiels, également donnés par les surveillants. 

De même, les trousses sont proscrites. Le surveillant doit pouvoir voir à tout moment ce qu'il se trouve sur la table d'un candidat. Il faudra donc sortir en début d'épreuve tous les outils dont on pourrait avoir besoin puis les disposer sur son bureau. 

Cette année, le handspinner (littéralement "toupie à main") se verra également interdire l'entrée des salles d'examen. Ce gadget peu coûteux qui a envahi les cours de récréation et les classes sera par conséquent à ranger dans son sac ou à laisser chez soi. 


EN DIRECT - Bac philo 2017 : intitulés des sujets, corrigés, réactions, sur Europe1.fr jeudi 15 juin