Au tribunal, le récit loufoque d'un apprenti djihadiste

  • A
  • A
Au tribunal, le récit loufoque d'un apprenti djihadiste
@ Reuters
22 partages

Jugé vendredi pour avoir tenté de rejoindre la Syrie, un Français de 27 ans a livré un témoignage digne d'un pied-nickelé de la "guerre sainte".

Ils voulaient rejoindre la Syrie via la Turquie pour y mener le djihad. Mais ces deux Français ont été arrêtés  juste avant leur départ. Deux apprentis djihadistes étaient jugés vendredi après-midi au tribunal correctionnel de Paris.  Parmi ces deux convertis à l'islam, l'un avait déjà effectué un séjour en Syrie. Un jeune homme d'origine coréenne.

Un ado qui bascule dans la délinquance. Flavien, 27 ans, est né en Corée du Sud et a été adopté à l'âge de 15 mois avec son grand frère par un couple de Nantais. A l'adolescence, il bascule dans la petite délinquance et se convertit à l'islam parce qu'il a "un goût pour la justice", déclare-t-il à l'audience. Plus tard, alors en détention, il porte la djellaba, mange hallal et fait ses prières. Flavien ne fait pas cependant de prosélytisme.

>> LIRE AUSSI - Doubs : une ado de 15 ans partie faire le djihad ?

Six tentatives avortées puis la bonne. Pourtant, lorsque Flavien sort de prison fin 2012, le jeune homme n'a qu'une idée en tête : partir en Syrie. Il tente alors plusieurs trajets par l'Allemagne puis la Bulgarie  et se fait refouler six fois.  Flavien reste cependant obstiné et parvient finalement à atteindre son but en Syrie :  il intègre une katiba (un  bataillon) afin de pouvoir s'entrainer au combat.

>> LIRE AUSSI - Strasbourg : ils "s'entraînaient" au djihad dans un parc

Il se dit pour Al-Qaïda… mais contre la violence. Dans le box vendredi, le jeune homme est à la fois sur la défensive et plein de contradictions. Par exemple, il se déclare pour Al-Qaïda mais contre la violence. Flavien admet aussi avoir acheté une Kalachnikov 3.000 dollars mais il affirme qu'elle ne devait servir qu'à une simple mission de surveillance en Syrie.

>> LIRE AUSSI - Un djihadiste français parti avec son frère tué en Syrie

Même ses instructeurs craignaient… son incompétence.  Il explique enfin qu'il n'est resté que dix jours sur place car il avait trop envie de fumer, une pratique strictement prohibée par les islamistes. Mais la vérité est plus effarante : en réalité, Flavien a été mis à la porte de son bataillon à cause de son absence de talent dans le maniement des armes. L'incompétence du Français, totalement novice en la matière, faisait même peur à ses instructeurs.

Aujourd'hui, malgré ses explications loufoques, l'apprenti djihadiste risque tout de même jusqu'à 10 ans de prison.