Attentat de Nice : plus de protection pour la promenade des Anglais

  • A
  • A
Attentat de Nice : plus de protection pour la promenade des Anglais
Les travaux de sécurisation vont s'étaler jusqu'en juillet 2017.@ AFP
Partagez sur :

Les travaux de sécurisation sur la promenade des Anglais ont pour objectif d'éviter l'intrusion sur le trottoir d'un véhicule.

La ville de Nice a décidé lundi de prolonger les travaux de sécurisation de la promenade des Anglais, déjà entrepris dans sa partie basse, jusqu'au niveau de l'hôpital Lenval, où l'attaque terroriste qui avait fait 86 morts avait démarré le 14 juillet. Le conseil municipal de Nice a adopté à l'unanimité cette délibération.

Des bornes rétractables. Les travaux de sécurisation de cette portion comprise entre l'hôpital pédiatrique Lenval et le boulevard Gambetta ont pour objectif d'éviter l'intrusion sur le trottoir d'un véhicule, comme cela avait été le cas pendant l'attentat, en installant plusieurs dispositifs. Des bornes rétractables "anti-bélier", placées aux différents points d'accès au trottoir, seront complétées par un dispositif longitudinal le long de la chaussée constitué de "potelets" et de câbles en acier de 25 mm de diamètre.

1,8 millions d'euros. Le coût de ces travaux de sécurisation, qui vont s'étaler jusqu'à juillet 2017, est de 1,8 million d'euros, pour une longueur totale de trottoir d'environ 1,2 km. Ces travaux s'ajoutent aux aménagements de sécurité d'un type similaire en cours de réalisation sur la portion basse de la promenade des Anglais, ainsi que sur le quai des Etats-Unis qui se situe dans son prolongement. Sur cette portion, le coût de l'opération s'élève à 3,1 millions d'euros.

Presque l'ensemble de la promenade. A terme, c'est donc quasiment l'ensemble de la promenade qui sera ainsi sécurisée, à l'exception toutefois du tronçon compris entre le port de Carras et l'hôpital Lenval. Depuis l'attentat commis le 14 juillet 2016 par le Tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlel, qui avait été revendiqué l'organisation de l'Etat islamique, la ville de Nice a entrepris de nombreux travaux de sécurisation de la voirie, notamment sur les places Garibaldi et Masséna, et augmenté la présence de la police municipale aux abords des écoles.