Astronomie : cette découverte que va nous annoncer la Nasa

  • A
  • A
Astronomie : cette découverte que va nous annoncer la Nasa
@ Handout / NASA/Ames/JPL-Caltech / AFP
Partagez sur :

L’agence spatiale américaine va dévoiler, mardi, la découverte de quatre planètes, connectées entre elles, qui gravitent autour d'un soleil.  

"La Nasa annoncera les dernières découvertes du télescope Kepler mardi à 19 heures". Impossible, sur le site de l’agence spatiale américaine d’en savoir plus sur le contenu de cette conférence, attendue par tous les amateurs et professionnels de l’astronomie. Mais selon les informations de notre spécialiste astronomie, Europe 1 peut  déjà vous révéler ce que la Nasa s’apprête à annoncer.

Un nouveau système solaire

Depuis deux ans maintenant, le satellite Kepler suit une étoile baptisée Kepler-223. Il s’agit d’une étoile de la même taille et de la même masse que notre soleil. Seule différence, Kepler-223 serait un peu plus vieille que notre soleil : 6 milliards d’années, "là où notre étoile n’a que 5 milliards d’années", détaille Alain Cirou, spécialiste astronomie à Europe 1.

Et selon lui, la Nasa s’apprête à annoncer que cette étoile est entourée de quatre planètes géantes, gazeuses, très proches de ce soleil. "Chaque planète est plus grosse que la Terre et tourne sur une orbite plus courte – entre 7 et 19 jours, là où notre planète  tourne en 366 jours", explique le spécialiste.

"Ce qui est nouveau, c’est qu’on a découvert que ces planètes sont en résonance", poursuit l’astronome. En d’autres termes, ces quatre planètes géantes sont liées les unes aux autres. Elles sont gravitationnellement connectées. "C’est comme si elles étaient dépendantes les unes des autres".

Un voyage dans le temps dans l’histoire de notre système solaire

Cette découverte va permettre aux scientifiques de mieux connaître l’histoire et surtout l’évolution de notre propre système solaire. Les astronomes travaillent depuis longtemps sur la manière dont les étoiles se répartissent dans un système solaire.

"Grâce à cette découverte, nous avons la possibilité d’observer ce qui se passe avant que les planètes ne bougent dans ce système solaire comme cela a été le cas pour le nôtre", souligne Alain Cirou. Les scientifiques vont donc pouvoir, désormais, comparer ces deux systèmes solaires et tenter de comprendre la relation, la résonance entre les planètes.  

Comprendre la répartition de nos planètes

"L’intérêt derrière tout cela est de comprendre pourquoi notre système solaire a bougé - et  a donc permis à la Terre de devenir ce qu’elle est - et pourquoi un système comme celui de Kepler-223 n’a pas bougé", ajoute le spécialiste, précisant qu’il existe déjà plusieurs hypothèses.

Certains évoquent la présence de débris qui seraient entrés en collision avec une neuvième planète de notre système solaire, ce qui aurait alors perturbé les résonances et aurait éjecté une planète de notre système solaire. "Quand cette planète a été éjectée, notre système solaire a évolué différemment, nos planètes ont migré pour trouver la place qu’elles occupent aujourd’hui", conclut-il, soulignant que "c’est la toute première fois qu’on observe quatre planètes en résonance".