Ars-en-Ré, station balnéaire la plus chère de France

  • A
  • A
Partagez sur :

Le nombre de 600 habitants à l'année gonfle pendant l'été. Tous comme les prix, même si les touristes de l'île ne font pas figure de flambeurs.

REPORTAGE

Monaco ? Saint-Tropez ? Biarritz ? Non, ce ne sont pas les stations balnéaires les plus chères de France. Celle qui récolte la palme se trouve sur l'île de Ré. Il s'agit d'Ars-en-Ré, commune de 600 habitants à l'année, dont la population est multipliée par dix pendant l'été.

"Deux crevettes qui se battent en duel". Pulls sur les épaules, ce couple de Parisiens a enfourché des vélos. Ils font partie des centaines de vacanciers à Ars-en-Ré et sont catégoriques : ces vacances vont leur coûter cher. "On en arrive à un niveau de prix qui est pratiquement l'équivalent des prix de Paris pour tout ce qui est alimentaire. Un plat avec deux crevettes qui se battent en duel à 25 euros !", s'exclame la jeune femme, approuvée par son compagnon : "C'est quand même assez curieux pour un petit village comme ça."

Des séjours de trois-quatre jours. Il suffit de franchir la porte d'une épicerie comme celle de Marlène - qui reçoit huit fois plus de clients sur cette période de l'année - pour s'percevoir que les prix sont élevés. Ici, les tomates bien rouges d'un petit producteur du Bois-Plage sont onéreuses : "5,95" le kilo.

Sur la place du village, un hôtel trois étoiles tenu par Charline indique ses tarifs : "En demi-pension pour deux adultes et deux enfants", il faut compter "1.600 euros" pour des "séjours de trois ou quatre jours". "C'est fini les séjours de 15 jours", ajoute-t-elle. "C'est clairement un budget. On le voit tous les jours, les gens font attention. Certains ont une enveloppe. Dedans, il y a l'argent des vacances. On voit que les budgets sont maîtrisés, ça ne flambe pas à l'île de Ré." Les touristes sont principalement des familles qui viennent pour la nature. 80% de l'île est préservée et elle ne compte qu'une seule boîte de nuit.