APB : malgré des garanties sur les formations, des bacheliers pourraient rester sans affectation

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

6.000 bacheliers risquent de se retrouver sans formation l'an prochain, faute d'avoir été admis dans une filière demandée et pourtant garantie par une pastille verte.

Les déçus pourraient retrouver le sourire. Avec le jeu des désistements et des premiers choix, le logiciel Admission post-bac (APB) va dévoiler une nouvelle vague d'admissions pour les élèves de Terminale. Ces résultats sont particulièrement attendus, notamment pour des élèves qui se sont retrouvés sur le carreau après avoir pourtant choisi des filières garanties.

"Je me demande ce que je vais faire l'année prochaine". Ces lycéens avaient en effet misé sur une valeur sûre : l'une des 1.511 licences désignées sur APB par une pastille verte, là où - en théorie - l'admission était garantie. Mais faute de place, dans 55 licences en France, des dizaines de jeunes ont été refusés. C'est le cas d'Adèle, qui avait choisi une licence en histoire juive à la Sorbonne. "Je suis un peu perdue et étonnée. Je me demande ce que je vais faire l'année prochaine. Normalement, on est sûrs d'avoir les licences vertes, donc personne ne s'attendait à ça. Je me dis qu'ils sont obligés de me trouver quelque chose. Ça va se débloquer, on verra bien au deuxième tour", espère-t-elle.

6.000 bacheliers menacés. En effet, le ministère de l'Enseignement supérieur et les responsables d'établissements sont en train de chercher des solutions pour libérer des places, ou pour ouvrir de nouveaux amphis en vidéoconférence. Mais les syndicats étudiants restent inquiets. L'an dernier, 3.000 bacheliers se sont retrouvés sans affectation. Cette année, ce chiffre pourrait carrément doubler.