Animateur jugé pour abus sexuels : "Ce qu'il a fait, c'est pas bien"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Deux des cinq enfants appelés à la barre mercredi matin ont témoigné mercredi matin devant la cour d'assises de Nanterre. Des enfants encore choqués. 

DANS LA SALLE D'AUDIENCE

Un ancien animateur de loisirs de Courbevoie dans les Hauts-de-Seine, est jugé mercredi à Nanterre pour "viol" sur deux enfants et "agressions sexuelles" sur 13 autres, entre 2011 et 2015. Deux des cinq victimes appelées à la barre, ont témoigné mercredi matin. Et s'il est très rare d'assister aux témoignages d'enfants en audience publique, les avocats ont refusé le huis-clos.

"J'ai envie qu'il passe toute sa vie en prison." C'était un moment particulièrement délicat pour la cour d'assises qui a pris mille précautions pour essayer de rassurer ces enfants, impressionnés par la solennité de la salle d'audience. Ces garçons de 10, 11 ans, en bermuda, sont venus à la barre épaulés et entourés par leurs parents et avocats.

"Ce qu'il a fait, c'est pas bien", lâche Yohan avant d'éclater en sanglots : "J'ai envie qu'il reconnaisse ce qu'il a fait et qu'il passe toute sa vie en prison." Dix minutes d'audition durant lesquelles le petit garçon n'aborde pas les faits qu'il a subis. Mais il précise que l'animateur lui avait interdit de répéter tout cela.

"Il y a des choses que je n'avais pas le droit de dire." C'est ce que confirme ensuite Abel, un autre garçon victime : "Il y a des choses que je n'avais pas le droit de dire parce que sinon, il disait qu'il recommencerait." Des enfants encore choqués, qui ne trouvent pas toujours les mots face aux jurés.

Alors ce sont leurs parents qui racontent le cauchemar de leur fils. Sa culpabilité aussi. On lui avait dit de ne pas être seul avec un adulte, il s'en voulait de ne pas avoir respecté la règle. Ces parents dont on sent encore toute la douleur, toute la colère aussi, ont cherché plusieurs fois le regard de l'accusé qui, lui, n'a jamais levé les yeux.