Alimentation : faut-il consommer bio ?

  • A
  • A
Alimentation : faut-il consommer bio ?
@ AFP
Partagez sur :

DÉBAT - Les produits alimentaires biologiques, dont les bénéfices pour la santé et l'environnement sont soulignés par certains, restent un concept marketing aux yeux de beaucoup d'autres.

Peu à peu, ils se sont faits une place de choix dans les rayons des supermarchés et les assiettes des Français. Les produits issus d'une agriculture qui n'utilise aucun produit chimique, notamment les pesticides, sont souvent érigés en parangon de la bonne alimentation.

Des aliments sains. "Ce qu'on leur demande, c'est d'être sain, donc de ne faire du mal à l'organisme, ni à l'environnement", explique Périco Legasse, journaliste et critique gastronomique au micro d'Europe 1. Pour lui, le bio est un moyen de "préserver la terre" mais aussi de prévenir certaines affections. "Beaucoup de maladies alimentaires sont dues aux cocktails chimique que nous avons dans la nourriture", argue-t-il.

Un concept marketing. Mais selon le nutritionniste Jean-Michel Cohen, "nous n'avons pas la preuve que ces produits chimiques provoquent des maladies. Le bio n'est pas indispensable. Il y a autant d'études qui racontent que le bio a des avantages nutritionnels que d'études qui racontent le contraire". Pour le nutritionniste, il est inutile "d'agiter la peur" et l'alimentation biologique "relève du marketing".

Faire plus attention. En revanche, Jean-Michel Cohen reconnaît que l'engouement pour le bio peut mener les consommateurs à faire plus attention à leur alimentation en général, ce qui est toujours bénéfique. "Il faut juste se pencher un peu plus sur les étiquettes, estime Barbara, auditrice d'Europe 1. Pas besoin de dépenser plus, il faut manger des choses simples, sans conservateurs et sans exhausteurs de goût."

Agriculture bio ou conventionnelle. Se pose également la question de la possibilité de la coexistence d'une agriculture biologique et d'une agriculture traditionnelle. "Quand il y a un agriculteur conventionnel dans les parages, il y a forcément un peu de pesticide qui va dans les parcelles" alentours, même biologique, estime Alexandre, agriculteur. Un argument irrecevable pour Périco Legasse. "Il y a plein de producteurs bio en France qui respectent la terre."