Alimentation : cinq entreprises françaises "ont reçu des œufs contaminés" au fipronil

  • A
  • A
Alimentation : cinq entreprises françaises "ont reçu des œufs contaminés" au fipronil
Cinq entreprises françaises ont reçu en juillet des œufs contaminés au fipronil.@ AFP PHOTO / L214 - ÉTHIQUE & ANIMAUX
Partagez sur :

Des œufs contaminés au fipronil ont été importés des Pays-Bas et de Belgique par cinq entreprises françaises, selon un bilan actualisé mardi par le ministère de l'Agriculture.

Cinq entreprises françaises "ont reçu des œufs contaminés" au fipronil, un insecticide, provenant des Pays-Bas et de Belgique, selon un bilan actualisé mardi soir du ministère de l'Agriculture. Ces "établissements d'ovoproduits" sont situés dans la Vienne, le Maine-et-Loire, le Pas-de-Calais, le Nord et le Morbihan, a précisé le ministère. "L’ensemble des produits encore présents dans ces établissements a été bloqué", assure le ministère, ajoutant que "des enquêtes de traçabilité sont en cours" pour "identifier la destination des produits déjà expédiés et susceptibles d'être contaminés".

Deux établissements ont communiqué. Lundi, le ministère avait rapporté que treize lots d’œufs contaminés au fipronil en provenance des Pays-Bas avaient été livrés dans l'Hexagone à deux établissements, l'un situé dans la Vienne et le second dans le Maine-et-Loire. Ces deux entreprises ont communiqué mardi, reconnaissant avoir utilisé des œufs contaminés à leur insu : l'entreprise Samo, dans la Vienne, a indiqué avoir reçu huit lots d’œufs contaminés, soit 5 tonnes, et avoir détruit par précaution tous les œufs en provenance des Pays-Bas de ses stocks, soit une cinquantaine de tonnes. Quant à la société basée dans le Maine-et-Loire, Igreca, elle a indiqué avoir identifié "les lots de produits finis fabriqués" à partir de ces œufs contaminés. "Il s'agit de 30.000 œufs (issus) de fournisseurs hollandais", a-elle précisé. 

Un élevage sous surveillance. En plus de ces cinq établissements, un éleveur du Pas-de-Calais "avait spontanément déclaré l'utilisation" du même insecticide fin juillet, signale encore le ministère de l'Agriculture mardi. "Mais aucun œuf issu de cet élevage n'a été mis sur le marché", assure toutefois le ministère, annonçant que ces œufs "seront détruits". Des prélèvements ont été réalisés à des fins d'analyses et l’élevage reste sous surveillance. Partie des Pays-Bas, la contamination au fipronil, une molécule toxique, a entraîné la destruction de millions d’œufs à travers l'Europe.