Alerte à la pollution aux particules fines dans le nord du pays

  • A
  • A
Alerte à la pollution aux particules fines dans le nord du pays
@ CAPTURE PREV'AIR
Partagez sur :

SANTE - Tout le nord de la France subit une pollution. A Paris, Anne Hidalgo ne demandera finalement pas la circulation alternée.

C'est la première alerte d'ampleur depuis le début de l'année : depuis dimanche, tout le nord de la France au-delà d'une ligne Nantes-Belfort, subit une pollution aux particules fines. Lille est concernée, mais aussi Paris, où Anne Hidalgo ne demandera toute fois finalement pas au gouvernement de mettre en place la circulation alternée.

Un air de mauvaise qualité. Sur l'échelle de 1 à 10 qui mesure la mauvaise qualité de l'air, le seuil de 9 qui est qualifié de "mauvais" est atteint dans de nombreuses villes de la moitié nord du pays : Lille, Douai, Boulogne-sur-mer, Amiens, Reims, Troyes…

Situation critique à Paris. Dans la capitale, le niveau d'alerte à la pollution aux particules devrait être dépassé mercredi à Paris, a annoncé mardi Airparif, l'association chargée de la surveillance de la qualité de l'air en région parisienne. La concentration moyenne de particules PM 10 (diamètre inférieur à 10 microns) sur la journée devrait dépasser les 80 microgrammes par mètre cube, ce qui est déjà arrivé deux fois depuis le début de l'année.

Pas de circulation alternée dans la capitale. Sur le périphérique, mercredi, les automobilistes pouvaient voir des panneaux "pollution, ralentissez". Le parking résidentiel est aussi gratuit dans la capitale pour inciter les franciliens à ne pas utiliser leur voiture et à privilégier les transports en commun. Et la circulation alternée ? La mairie de Paris ne la demandera finalement pas, Airparif prévoyant pour jeudi le dépassement du seuil d'information pour la pollution aux particules fines, et non du seuil d'alerte, a affirmé l'adjoint aux Transports Christophe Najdovski (EELV). Le cadre réglementaire ne permet de toute façon pas de le faire, a-t-il souligné. La mise en place de la circulation alternée est en effet envisageable en cas de dépassement du seuil d'alerte, ou en cas de persistance du dépassement du seuil d'information (deux jours de dépassement constatés, et deux prévus).

La mairie de Paris pourrait ainsi demander la mise en place des mesures d'urgence (circulation alternée, gratuité des transports, contournement de l'agglomération par les poids lourds) vendredi, si le seuil d'information est effectivement dépassé jeudi, et si Airparif prévoit à nouveau pour vendredi et samedi un dépassement de ce seuil.  La circulation alternée avait été décidée à la même période l'an dernier, avec une certaine efficacité.

Quelles sont les recommandations ? Les particules  affectent les systèmes respiratoire et cardiovasculaire. Il est donc recommandé aux personnes vulnérables et sensibles d'éviter les activités physiques et sportives intenses en plein air ou en intérieur. Jusqu'à 50.000 décès prématurés par an, sont imputables à la pollution de l'air.

Un coût économique. Outre le problème environnemental et l'enjeu de santé publique, la pollution de l'air a aussi un coût économique pour la collectivité nationale : il est évalué entre 20 et 30 milliards d'euros par an, dont un milliard d'euros directement supportés par le système de soins.

 >> LIRE AUSSI - La pollution aux particules fines est bien néfaste

>> LIRE AUSSI - Particules fines : le gouvernement prône la circulation alternée

ZOOM - Circulation alternée : le mode d'emploi