Air France : le SNPL regrette la fin des négociations

  • A
  • A
Air France : le SNPL regrette la fin des négociations
Le projet d'accord proposé par la direction d'Air France n'est pas "signable en l'état" selon le SNPL@ Air France
Partagez sur :

Le syndicat de pilotes majoritaire à Air France affirme que le projet d'accord proposé par la direction n'est "pas signable en l'état".

Le syndicat de pilotes majoritaire à Air France, le SNPL, a regretté jeudi l'arrêt des négociations sur le plan stratégique "Trust Together", affirmant que le projet d'accord n'était "pas signable en l'état".

Un accord final proposé par la direction jeudi. Les négociations, qui portent essentiellement sur la création d'une filiale à coûts réduits, "sont loin d'être abouties", a commenté Philippe Evain, président du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) d'Air France. La direction a mis un terme aux discussions mercredi et indiqué aux représentants des pilotes (SNPL et Spaf) qu'elle transmettrait un projet d'accord final jeudi, selon le Spaf.

Suspension des négociations. Pour Philippe Evain, ce n'est "pas un texte signable en l'état". "Au-delà même des divergences de fond, le projet de texte n'est pas abouti", a-t-il insisté. "A la fin, ce qui est sur la table ressemble furieusement à ce qui y était au début", tranche le responsable syndical, qui préfère évoquer une "suspension" des négociations. La direction d'Air France, sollicitée, n'a pas fait de commentaire.

Un projet de compagnie à coûts réduits. Début novembre, Air France-KLM a présenté son nouveau plan stratégique, "Trust Together" (la confiance ensemble), dont le projet de compagnie à coûts réduits est une composante essentielle. La direction souhaite créer une filiale à 100% d'Air France, positionnée au départ de Roissy sur des lignes moyen et long-courrier actuellement non rentables. Pour alléger les coûts d'exploitation, elle veut recruter des hôtesses et stewards payés nettement moins cher qu'à Air France.