Affaire Baupin : relaxe de Zemmour, poursuivi en diffamation par Duflot

  • A
  • A
Affaire Baupin : relaxe de Zemmour, poursuivi en diffamation par Duflot
Éric Zemmour était poursuivi pour "diffamation" par Cécile Duflot.@ Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :

Le tribunal correctionnel a relaxé le polémiste Éric Zemmour, estimant que ses allégations envers Cécile Duflot n'étaient pas diffamatoires.

Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé mardi le polémiste Éric Zemmour, qui était poursuivi par l'ancienne ministre Cécile Duflot pour avoir affirmé qu'elle avait téléguidé les révélations de Mediapart sur l'affaire Denis Baupin pour régler ses comptes avec Emmanuelle Cosse, sa compagne.

Une affaire qui a éclaté au printemps 2016. L'affaire Baupin avait éclaté en mai 2016 après les premières accusations portées dans la presse contre l'ancien député EELV par huit femmes, dont quatre élues écologistes (Isabelle Attard, Annie Lahmer, Elen Debost et Sandrine Rousseau). Elles avaient évoqué des agressions sexuelles, SMS insistants ou gestes déplacés.

Mediapart, "instruments consentants" de la vengeance de Duflot selon Zemmour. Le 12 mai 2016, dans une chronique sur RTL, le polémiste avait estimé que "Mediapart a violé toutes les règles du respect de la vie privée en publiant ces échanges téléphoniques" et que les journalistes du site se faisaient "aussi et surtout les instruments consentants de la vengeance politicienne de Cécile Duflot contre Emmanuelle Cosse, la compagne de Denis Baupin, qui l'a trahie pour un plat de lentilles ministériel". "Le hasard et Mediapart font bien les choses", concluait-il.