À Strasbourg, comment fonctionne la première tour d'habitation à énergie positive du monde ?

  • A
  • A
À Strasbourg, comment fonctionne la première tour d'habitation à énergie positive du monde ?
La tour Elithis Danube de Strasbourg la première tour d'habitation à énergie positive du monde.@ XTU Architects
Partagez sur :

La tour Elithis Danube, située dans le quartier de l'Esplanade de Strasbourg, est la première tour à énergie positive du monde, grâce à des panneaux solaires et une communication intelligente entre les locataires et leur habitation.

CIRCUITS COURTS

"À gauche, vous avez la Forêt noire et à droite, les Vosges. Quand il fait très clair, on peut même voir les Alpes !", s'amuse Nathalie, depuis le 16e étage de la tour Elithis Danube, à Strasbourg. Si la vue est belle, l'immeuble qu'elle habite est lui totalement original : il s'agit de la première tour d'habitation à énergie positive du monde, située dans le quartier de l'Esplanade. Une réalisation en phase avec l'objectif de la ville alsacienne, qui est de fonctionner à 100% grâce à des énergies renouvelables en 2050. La tour se pare d'ailleurs de nombreux panneaux solaires.

Un logement intelligent pour faire des économies. L'aspect écologique se pare aussi de capacités technologiques : le logement intelligent communique avec les locataires via leur smartphone. "On peut très bien nous dire en hiver 'attention, vous avez laissé les volets fermés alors qu'il va faire beau aujourd'hui', donc ouvrir à distance les volets et ainsi consommer moins de chauffage", raconte Nathalie au micro de l'émission Circuits courtsspécialement délocalisée à Strasbourg. Si les usagers réduisent considérablement leur consommation, ils peuvent même gagner de l'argent grâce à des primes. La promesse faite aux 63 locataires est de débourser seulement 80 euros par an, soit 20 fois moins que la moyenne nationale.



Un coût identique aux autres habitations ? Ces économies d'énergie sont-elles payées plus cher par le constructeur et les locataires à la fin du mois ? La tour Elithis a coûté "le même prix qu'un bâtiment standard", sans loyers plus élevés, explique Thierry Bièvre, concepteur et promoteur de cette tour Elithis.