À la télé, les personnes "non blanches" surreprésentées dans les activités illégales

  • A
  • A
À la télé, les personnes "non blanches" surreprésentées dans les activités illégales
Dans son baromètre de la diversité, publié depuis 2009, le CSA note que la représentation des personnes "perçues comme non blanches" a légèrement augmenté en deux ans.@ AFP
Partagez sur :

Dans son rapport annuel publié vendredi, le Conseil supérieur de l'audiovisuel relève que les fictions américaines et européennes accordent davantage de place à ces personnes.

La télévision française, encore frileuse ? Si les personnes "perçues comme non blanches" ont été un peu plus nombreuses à la télévision l'an dernier, elles sont encore surreprésentées dans les activités marginales ou illégales, regrette le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) dans son rapport annuel paru vendredi.

Un niveau équivalent à 2013. Dans son baromètre de la diversité, publié depuis 2009, le CSA note que la représentation des personnes "perçues comme non blanches" a légèrement augmenté en deux ans (16% en 2016 versus 14% en 2014), pour retrouver un niveau équivalent à celui de 2013, grâce aux programmes de sport et aux fictions.

À l'inverse, ces personnes sont les moins représentées dans les programmes d'information (11% en 2016) qui "devraient refléter justement la diversité de la société française", relève le CSA. Dans les fictions, le CSA relève que fictions américaines et européennes accordent à ces personnes une place "significativement plus importante" que les fictions françaises.

Un "déni de citoyenneté". Les "attitudes négatives" sont incarnées à 25% par des personnes "perçues comme non blanches" (contre 20% en 2015) et les "attitudes positives" le sont à 23% (contre 14% en 2015). Le Conseil relève en outre que les personnes "perçues comme non blanches" sont surreprésentées dans les activités marginales ou illégales, à hauteur de 34%. 

Pour Mémona Hintermann, conseillère au CSA en charge de la diversité, cette distorsion est "un déni de citoyenneté". "Notre système audiovisuel n'est pas à la hauteur. Si on voit l'autre majoritairement dans des circonstances où il nous fait peur, où il représente un danger, alors nous contribuons, par l'audiovisuel, à rendre cette société haineuse. La télévision a un rôle majeur dans la constitution des opinions de notre pays", a-t-elle dit par téléphone à l'AFP.

Les moins de 20 ans peu présents. Par ailleurs, la télévision fait la part belle aux catégories socio-professionnelles les plus aisées (CSP+), qui constituent 76% des personnes représentées à l'écran alors que seulement 27% des Français appartiennent à ces catégories. Les moins de 20 ans et les plus de 65 ans sont encore très peu présents à l'antenne: 9% des personnes représentées ont moins de 20 ans et 4% ont plus de 65 ans alors que ces catégories constituent respectivement 25% et 19% de la population française, note le CSA.

Le taux de personnes perçues comme handicapées demeure particulièrement faible (0,8% des personnages). Le baromètre de la diversité 2016 a été réalisé à partir du visionnage de 2 semaines de programmes en mai et septembre sur 17 chaînes de la TNT gratuite et Canal+, durant les tranches horaires de 17H à 23H, hors publicités et bandes annonces, et des JT de la mi-journée.