A la prison de Grasse, des délinquants sexuels emballent... des sex-toys

  • A
  • A
Partagez sur :

Cinq détenus de la prison de Grasse ont une nouvelle activité de production depuis lundi : ils emballent des sex-toys. Problème : quatre d’entre eux sont des délinquants sexuels.

L’activité de cartonnage est une pratique répandue dans les prisons françaises. Mais à Grasse, dans les Alpes-Maritimes, les détenus n’emballent pas n’importe quoi. Cinq nouveaux détenus empaquettent depuis lundi des sex-toys, pour le compte de la société Easy Love, dont les produits de toutes tailles ont ainsi fait leur entrée dans l'établissement pénitencier. Problème : quatre de ces détenus sont des délinquants sexuels, selon une information de Nice-Matin.

FO crie au scandale. Pour le syndicat local Force ouvrière, cette nouvelle activité de production a un goût de scandale : "Confier ce type de travail à des personnes détenues est assez surprenant, mais ce qui choque particulièrement les personnels aujourd’hui, c’est que les détenus qui sont affectés sur cet atelier sont essentiellement des prévenus ou condamnés dans le cadre d’affaires de mœurs", a déclaré Hervé Segaud à Nice Matin. Le syndicat pénitencier a demandé une nouvelle affectation moins indécente pour tous ces détenus.