A la maison, c'est encore les femmes qui en font le plus

  • A
  • A
A la maison, c'est encore les femmes qui en font le plus
@ AFP
Partagez sur :

Le Credoc a publié mercredi une étude sur la répartition des tâches et la prise de décisions dans le couple.

La parité dans les foyers, ce n'est (toujours) pas gagné : si les couples choisissent à deux leur logement, ce sont toujours les femmes (93%) qui font le ménage et s'occupent des enfants, selon une étude du Credoc publiée mercredi.

Allergiques au repassage. Beaucoup d'hommes en couple gardent résolument leurs distances avec les tâches ménagères : 91% avouent ainsi ne pas repasser, 60% ne pas faire le ménage ni la vaisselle (48%), 50% ne pas toucher aux fourneaux et 36% ignorer les courses. A l'inverse, 93% des femmes en couple font le ménage, 93% la cuisine, 85% les courses quotidiennes, 83% la vaisselle et 73% le repassage. Les mères passent également deux fois et demie plus de temps que les hommes à s'occuper des enfants.


Cette répartition inégale des tâches dépend cependant du modèle familial dans lequel les hommes ont grandi, souligne l'étude : ceux élevés par une mère seule participent davantage à la vie domestique. Mais attention, plus le déséquilibre est important, plus les disputes, les non-dits et les idées de séparation hantent le couple. Et l'arrivée des enfants accentue disparité et tensions : dès la première naissance, les rôles entre hommes et femmes se spécialisent selon un modèle traditionaliste, toutes générations confondues, relève l'enquête.

Le choix du logement se fait à deux. En revanche, le choix du logement, lui, se fait majoritairement à deux, particulièrement dans les classes sociales aisées : 59% des cadres le choisissent en intégrant les critères des deux conjoints contre 45% des employés et 39% des ouvriers. Lorsqu'il s'agit d'une acquisition, les recherches sont menées à deux dans 56% des cas, contre 43% pour une location. Dans 85% des cas, les deux conjoints disent être tombés d'accord tout de suite. Quand les discussions se prolongent, 61% des hommes assurent avoir eu le dernier mot, contre 43% des femmes.