A Dunkerque, les déguisements militaires interdits pour le carnaval

  • A
  • A
A Dunkerque, les déguisements militaires interdits pour le carnaval
Le carnaval de Dunkerque en 2015.@ AFP
Partagez sur :

L'état d'urgence a poussé la mairie à modifier certains éléments des célébrations du carnaval.

Des dizaines de milliers de personnes sont attendues à partir de samedi à l'occasion du carnaval de Dunkerque, l'un des plus importants de France, marqué cette année par l'interdiction des déguisements militaires et religieux. Les "Trois joyeuses" débuteront samedi pour s'achever "mardi-gras", avec comme point d'orgue le fameux lancer de harengs de l'hôtel de ville par le maire, Patrice Vergriete, dimanche à 17 heures. 

La "chapelle" de l'hôtel de ville absente. Mais l'état d'urgence, faisant suite aux attentats parisiens, a quelques petites répercussions sur le déroulement des festivités. "Toutes nos manifestations seront maintenues, à l'exception de la 'chapelle' de l'hôtel de ville, le 7 février, afin de permettre aux agents de la ville et aux forces de sécurité de concentrer leur dispositif sur l'espace public", a indiqué la mairie de Dunkerque. Le passage des bandes musicales est le prétexte à d'innombrables "pèlerinages", appelés "chapelles", qui jalonnent le parcours, où les "carnavaleux" font une halte dans ces "maisons amies" avant de se rendre au bal.

Parcours modifié. Le parcours des bandes a également été modifié pour être "intégré dans des périmètres de sécurité restreints", selon la mairie. Autre effet de l'état d'urgence, les déguisements militaires et religieux ne seront pas autorisés cette année. "Tous solidaires et responsables, plus que jamais déterminés à résister ensemble face à la menace ignoble des terroristes, je sais pouvoir compter sur les Dunkerquoises et les Dunkerquois pour faire cette année encore, cette année aussi, de notre carnaval une très grande fête populaire", a expliqué Patrice Vergriete cité dans le dossier de presse du carnaval.

En 2015, entre 40.000 et 50.000 personnes avaient assisté chaque jour au carnaval "lors des Trois joyeuses".